Qui a dit que les futurs retraités avaient du souci à se faire ? Il y en a au moins un qui peut dormir sereinement dans son petit lit blanc. Alors que Philippe Varin s’apprête à quitter la tête du directoire de PSA Peugeot Citroën, on a appris ce matin que l’entreprise a provisionné pour sa retraite-chapeau la somme de 21 millions d’euros.

Le hic est que ce chiffre tombe sacrément mal. Pour maintenir sa production en France, ce « constructeur en crise », comme on dit pudiquement, a dû supprimer 8.000 postes et geler les salaires. Philippe Varin jure ses grand dieux que ce sont là des « idées fausses », qu’il n’est pas celui que vous croyez, et qu’il ne touchera pas ces 21 millions d’euros. Mais simplement 310.000 euros net par an sur 25 ans, au titre de l'ensemble de ses retraites — c’est-à-dire un tiers de sa rémunération annuelle —, puisque deux tiers des 21 millions partent en impôts et taxes. Mieux, il ne touchera aucune indemnité de départ et il a même renoncé aux stock-options et aux bonus. Un mot de plus et on montait une stèle à ce saint homme.

J’entends dire que ce n’est peut-être pas moral, mais que c’est normal. Enfin, disons inévitable. Le marché des grands chefs d’entreprise serait comme celui des joueurs de foot : une sorte de foire aux enchères internationale où, pour s’offrir un « bon », il faut être capable d’aligner plus de biffetons sur la table que le voisin. Si tu commences à lésiner et à compter tes sous, tu ne recrutes que des gagne-petit, des bras cassés, des laborieux, des tocards. Enfin, bref, des « mauvais »… Pires que les bons, vous voulez dire ? Parce que, je ne veux rien dire, mais le bilan de Varin ne brille pas franchement de mille feux. Ah, mais ça, le pauvre garçon, ce n’est pas sa faute. C’est la crise, mes chéris, on ne peut rien faire. Mais alors pour ne rien faire, rien d’autre que buller et jouer à faire tourner son gros fauteuil de président en attendant que la crise passe, on pourrait peut-être prendre un « mauvais » qui ne vous coûte pas un bras ?

La gauche est en émoi. La CGT qui a découvert le pot aux roses défaille et cherche ses sels. Le député PS Malek Boutih évoque, la voix tremblante, « les souffrances des anciens combattants, des petits vieux », « tout un petit peuple français qui se serre la ceinture… ». Comme dans l’affaire Leonarda souffle un léger vent de schizophrénie : Z’aviez remarqué que dans le cockpit de ce pays, c’est vous qui tenez le manche, et qu’il ne sert donc à rien de faire des moulinets indignés de l’autre bras ? Sinon à prouver encore une fois que, contre les avatars de l’ultra-capitalisme, la gauche ne peut rien, puisant aux mêmes sources du mondialisme. C’est Pierre Moscovici, après avoir rencontré notamment la présidente du MEDEF, Laurence Parisot, qui avait renoncé à plafonner ces petits avantages, préférant miser, avait-il dit aux Échos, sur une « autorégulation exigeante ». Autant miser sur un vœu de chasteté « exigeant » de DSK.

Affolé par le tintouin, le MEDEF s’est fendu d’un tweet solennel : l’instance déontologique du patronat, a-t-il annoncé, est en cours d'auto-saisine. Mais on n’éteint pas un feu de forêt avec un verre d’eau… En fin de journée, on apprend que « compte tenu de la polémique que ce sujet a suscitée, de l’émotion dans notre pays », Varin renoncerait à cette retraite-chapeau. Le seul problème, finalement, c’est la polémique.

48 vues

27 novembre 2013

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.