L’ANP (Armée nationale populaire algérienne) est sur le pied de guerre après l’assaut repoussé, la semaine dernière, d’un groupe de terroristes allié à l’État islamique contre la ville de Ben Guerdane, dans le Sud tunisien, à 70 km de Djerba la douce.

Il est utopique de croire une seule seconde que le dispositif mis en place par l’état-major pourra assurer l’étanchéité des 1.033 km de frontières qui séparent l’ de la Libye. Cependant, depuis 2015, et surtout le début de cette année, elle ne cesse de saisir d’innombrables caches d’armes, aussi bien le long des frontières libyennes, où 132 casemates ont été détruites, que de celles du Niger et du Mali.

– 6 systèmes missiles anti-aériens Stinger ;
– 307 armes, dont des fusils FMK ;
– 1.279 engins explosifs et des ceintures prêtes à l’emploi ;
– 3 missiles anti-chars ;
– 232 bombes artisanales ;
– 20 roquettes RPG ;
– 296 grenades ;
– 89 kalachnikov ;
– 17 propulseurs pour RPG ;
– 14 PM ;
– 30 fusils à pompe et 36 fusils de chasse.

157 terroristes ont pu être “neutralisés”. Beaucoup se sont rendus et ont parlé.

Il s’agit là d’une grande armurerie à ciel ouvert qui se compose d’un arsenal très important et moderne avec des missiles capables de détruire un avion militaire ou civil en plein vol. Tout cet armement, ainsi que les déclarations recueillies, indiquent clairement que des groupes terroristes sont prêts à passer à l’action. La tuerie d’il y a quelques jours à Grand Bassam (Côte d’Ivoire) en apporte la preuve sanglante. Et reste en mémoire l’attaque d’AQMI sur le site gazier de BP-Sonatrach, en janvier 2013, à Tiguentourine, près d’In Amenas, où 40 employés et 10 djihadistes avaient été tués.

Le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, tire la sonnette d’alarme sur la dégradation subite de la situation sécuritaire le long de la frontière libyenne. Mais comment les terroristes ont-ils pu se procurer un tel arsenal ? Grâce aux moyens financiers de certaines monarchies du Golfe, notamment l’Arabie saoudite… Vous savez, cette “démocratie” que vient d’honorer de la Légion d’honneur le président de la République française, François Hollande…

À lire aussi

8 janvier 1961 : l’abandon de l’Algérie était voté

Par 75 % des votants, l’autodétermination, donc l’abandon de l’Algérie par la France, étai…