Blog - Editoriaux - Histoire - Table - 3 février 2013

Églises à vendre !

L’arithmétique est cruelle et les statistiques guère plus affectueuses : la France compte près de 100 000 édifices religieux, à 95 % catholiques et, d’ici 2030, 5 à 10 % d’entre eux devraient être vendus. À en croire Benoît de Sagazan, responsable du site patrimoine.blog.pelerin.info, il y avait, l’année dernière, 14 églises et 20 chapelles sur le marché de l’immobilier. Celle de Saint-François-d’Assise, à Nancy, a manqué d’être rachetée par la chaine de malbouffe américaine, Kentucky Fried Chicken. Tandis que celle de Saint-Éloi, à Vierzon, pourrait bien être reconvertie en mosquée ; ce qui, tout bien réfléchi, n’est pas le pire : au moins pourra-t-on continuer d’y prier plutôt que de s’y empoisonner en engraissant le Veau d’or…

De son côté, l’Église n’est malheureusement pas en reste : « Cela fait deux à trois ans que le clergé lui-même vend ses lieux de culte, mais le phénomène va s’amplifier », prévoit Benoît de Sagazan, dans un entretien accordé au Figaro. En effet, si les collectivités locales possèdent 40 000 édifices religieux, contre 5 000 à l’Église, le reste étant possession de l’État, tout cela coûte cher en entretien et en restauration, sachant qu’on ne fait pas des travaux dans une église du XIIIe siècle avec trois clous et un bout de polystyrène… À titre d’exemple, les neuf nouvelles cloches de Notre-Dame de Paris ont coûté la bagatelle de deux millions d’euros.

Alors, parfois, les fidèles se réveillent. Pour l’église promise à reconversion en fast-food ou l’autre en mosquée. Mais il s’agit de mobilisation ponctuelle et financière, la meilleure consisterait peut-être pour les Français à être plus assidus à la messe. Il est pourtant des choses qui ne sauraient se décréter. Même par des hommes de Dieu ; hommes dont il n’est pas d’ailleurs pas tout à fait incongru de se demander s’ils mettent véritablement tout en œuvre pour faire venir ou revenir leurs paroissiens au bercail. Mais cela est une autre histoire.

À lire aussi

Marlène Schiappa : quand la parité pèse plus que le coronavirus !

Pour le peuple confiné, les journées sont longues. Pour la secrétaire d’État chargée de l’…