Le maire écologiste de Bordeaux Pierre Hurmic, élu en juin dernier, a récemment déclaré qu’il n’installerait plus de sapin de Noël dans sa ville, « un arbre mort », selon lui.

Réaction d’Edwige Diaz, élue girondine, qui revient par ailleurs sur l’explosion de l’insécurité à Bordeaux, liée en particulier à la présence de mineurs non accompagnés, « à l’origine de nombreux faits de délinquance ».

Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, ne veut pas installer de sapin sur la grande place de Bordeaux, comme le voudrait la tradition. En effet, pour lui, cela n’a pas de sens de mettre « un arbre mort » dans une ville pour célébrer Noël. Il a déclaré que tous ceux qui s’opposaient à ce projet seraient des fachos. On aurait tendance à dire que cela fait beaucoup de fachos pour le pauvre maire de Bordeaux.

Depuis que ces maires verts ont été élus, on assiste chaque jour au grand bêtisier des élus verts. Avant, on entendait parler de Bordeaux pour ses vins, sa gastronomie, son cadre de vie et son bassin d’Arcachon. Cet été, on a entendu parler de Bordeaux comme étant la capitale du coup de couteau et, maintenant, on s’illustre encore parce que monsieur le maire a décidé de tuer notre tradition et d’y mettre fin par extravagance et par radicalité. Cette décision est incompréhensible d’un point de vue écologique. L’entreprise qui fournissait l’arbre de Noël était une entreprise régionale qui s’était engagée dans une gestion durable de sa plantation. En achetant un arbre à cette entreprise, la ville de Bordeaux permettait de valoriser, de gérer et d’entretenir le massif forestier de la Corrèze. Sa décision est d’autant plus incompréhensible.

Bordeaux a effectivement fait la une, cet été. En étant un habitant du Bordelais, on pourrait penser que la priorité est sans doute davantage la sécurité. On a l’impression que la sécurité n’est pas au cœur des préoccupations du maire de Bordeaux et des autres maires écolos… Est-ce un refus idéologique ?

C’est effectivement un refus idéologique. Ils sont dans l’aveuglement. Lorsqu’on a eu les premières violences, monsieur Hurmic nous avait parlé de son plan « vélo ». On est totalement à côté de la plaque !
Il a décidé, peut-être, de se pencher sur la question sécuritaire, mais il ne veut pas de vidéosurveillance et ne veut pas armer la police. Forcément, nos forces de l’ordre sont désarmées, au sens propre et au sens figuré. Inévitablement, l’insécurité continue d’exploser à Bordeaux. Je suis désolée d’être pessimiste, mais elle va continuer à exploser. Comme on le sait, les Verts sont des immigrationnistes. Ils soutiennent l’arrivée de clandestins, au premier rang desquels les MNA, mineurs non accompagnés. Ils sont à l’origine de nombreux faits de délinquance dans notre département. Il faut savoir que le département de la Gironde, dirigé par un exécutif socialiste et vert, est le quatrième département de France qui accueille le plus de MNA. Évidemment, aujourd’hui, il y a un lien entre immigration et délinquance. On ne stoppe pas l’immigration, on l’encourage.
Par conséquent, si vous conjuguez les deux facteurs, plus l’immigration et des forces de l’ordre qui ne sont pas armées, vous avez une explosion de l’insécurité dans le département.

À vous entendre, on pourrait conseiller aux gens de fuir les villes qui sont prises par les écologistes…

Je dis que la situation actuelle ne relève pas d’une fatalité. Prochainement, il va y avoir d’autres élections, notamment les élections départementales. Parmi les compétences du département, il y a la gestion des mineurs. En votant pour des élus Rassemblement national, on pourra inverser la tendance. À partir du moment où la future présidente de la République – Marine Le Pen, je l’espère – sera en place, évidemment, il y aura un soutien aux forces de l’ordre. Les lois pourront être modifiées grâce à une nouvelle Assemblée nationale. Ces lois de durcissement s’opposeront, évidemment, à ce laxisme qui est encouragé par l’État.

Partager

À lire aussi

Migrants sur le bassin d’Arcachon : la droite dit « non » mais vote « oui » !

Alors que huit Français sur dix sont contre l’immigration, il serait peut-être temps que c…