[EDITO] La bombe du week-end : l’ancien patron de Frontex, numéro 3 de la liste Bardella

leggeri

Déjeuner entre amis, la semaine dernière, pour refaire le monde. « Je trouve que la campagne des européennes est bien atone. Oui, mais tu sais, nous ne sommes qu’en février, tout le monde s’en fiche. Et puis, on ne connaît toujours pas l’oiseau rare que Macron va nous sortir du chapeau pour tenter l’effet waouh. D’accord, mais quand même... La campagne de Bardella était bien partie, mais là, j’ai l’impression que ça se tasse. Dans les sondages, ça se tasse aussi. Certes, mais des tassements à plus de dix points d’avance sur la Macronie… »

Et ce samedi soir, l’effet waouh a surgi. Pas d’où on l’attendait, mais du côté du Rassemblement national. Fabrice Leggeri, patron de 2015 à 2022 de Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières et gardes-côtes, qui démissionna de ses fonctions en avril 2022, faute de soutien de la part de la Commission européenne, sera le numéro trois de la liste de Jordan Bardella. C’est-à-dire - parité oblige - le deuxième homme de la liste. Donc, pas pour faire joli, pas pour faire de la figuration sur la liste mais pour être député européen. Cette annonce, faite à travers un entretien du haut fonctionnaire chez nos confrères du JDD, personne ne l’avait vue venir. Comme l’a fait remarquer Marc Baudriller, sur X, c’est « une bombe » car « Leggeri sait tout, de l’intérieur, sur les buts et les méthodes de l’UE en matière d’immigration ».

Effectivement, sept ans à la tête de cette agence, ce n’est pas rien ! Bien sûr, on peut imaginer que tout sera fait pour transformer cette « bombe » en pétard mouillé. Ainsi, à peine l’annonce faite, samedi soir, BFM s’empressait de titrer : « L’ex-patron de FRONTEX qui a rejoint Bardella était visé par des procédures pour "abus de pouvoir" ». Dans le JDD, Leggeri s’en est expliqué : « Concernant ces accusations, il est important de noter que ni le Parlement européen, ni le conseil d’administration de Frontex n’ont trouvé de preuves concrètes les étayant. » Mais on imagine que tout sera fait et dit, dans les prochains jours, pour tenter de décrédibiliser Leggeri. Il voulait faire de Frontex un outil opérationnel pour lutter contre l'immigration illégale. Ils ont voulu en faire une ONG pour aider les migrants à entrer chez nous. Il trahit le système et est parti avec ses secrets. Rien ne lui sera donc épargné, c’est la loi du genre. Mais on imagine que ce serviteur de l’État, normalien, énarque, ancien sous-préfet, en a vu d’autres. Certes, cela lui coûtera sans doute d’être barré pour la Légion d’honneur à laquelle il doit pouvoir prétendre, quand on a eu sa carrière - le système a ses petites mesquineries qui ne mangent pas de pain -, mais bon, tout cela est l’écume des jours…

Que signifie, en tout cas, cette annonce ? Tout d’abord, que le Rassemblement national est capable de percer dans la haute fonction publique. Certes, il y a eu, jadis, Forian Philippot et, naguère, les Horaces, ce « collectif » d’élites qui travaillaient pour préparer la campagne présidentielle de Marine Le Pen de 2022. Mais c’était dans l’ombre, en « back off », comme on dirait en Macronie. Mais un haut fonctionnaire, qui a travaillé au cœur du système UE, propulsé en haut de l’affiche, cela, on ne l'avait jamais vu.

Bien plus qu’un « coup », qu'une manœuvre tactique pour relancer – ou lancer - la campagne, qu'une « prise de guerre », comme on peut lire ici et là (comme si Leggeri était un butin !), ce ralliement révèle surtout une véritable stratégie. C'est un signal fort et clair que Jordan Bardella veut envoyer. En plaçant Leggeri si haut dans sa liste, il met en quelque sorte le dossier migratoire en haut de la pile. L’enjeu principal de cette campagne des élections européennes est donc bien l’immigration, avec la menace qu’elle fait peser sur l’équilibre économique, sécuritaire, social et sociétal de l’Europe et, pour tout dire, sur notre civilisation. La Macronie, comme ses alliés de Renew en Europe, ne pourra pas, ne peut pas, ne peut plus contourner l’obstacle en tentant d’amuser la galerie avec ses gadgets à la sauce américaine du genre « Think different, Renew Europe ». Depuis samedi soir, la campagne des européennes est beaucoup moins atone…

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

68 commentaires

  1. SEULEMENT il paraitrait qu’il aurait quelques casseroles peu honorables derrière lui … Serait ce un bon élément ou une brebis galeuse ?

  2. Il a eu l’audace de dénoncer que pour l’UE l’immigration est un PROJET ! Bien naif ce monsieur qui a découvert que son job était une mascarade ! Un énarque de plus qui n’a servi à rien !

  3. Je verrais bien un accord entre Marion Marechal, et F. Philippot, histoire d’énerver tout ce petit monde. Malheureusement il y a trop de Vizirs de parti qui veulent etre Vizir a Bruxelles. Ces dernier temps Ursula doit mal dormir, apres le Chancelier Allemand qui n´en veut pas a l´OTAN, Bardella qui lui recolle Mr LEGGERI Etc..elle a réussi a dompter V.Orban mais ca suffira pas…

  4. Personnellement ce ralliement de M. Leggeri au RN ne changera nullement mon vote du 9 juin prochain qui ira vers Marion ; en effet Reconquête est plus crédible car Zemmour ne veut pas seulement s’attaquer à l’immigration illégale, mais également à l’immigration légale, car ce problème d’immigration (qui est un véritable fléau pour la survie de notre pays) doit être traité dans sa totalité, sinon ça ne sera, une fois de plus, que des gesticulations inutiles.
    De plus MLP a cru faire un coup politique lors du vote de la loi immigration, mais ce vote se retourne contre la France puisqu’elle aboutit à légaliser une partie de l’immigration au motif de combler le manque de main d’œuvre pour les métiers en tension.
    D’autre part comme ces élections européennes sont une proportionnelle à un tour, il n’y a donc pas de vote utile à faire et il faut que Reconquête ait des élus.

  5. J’ai rencontré un gars qui travaille pour FRONTEX , il me disait que « tout est foutu » et que c’est trop tard.
    Bravo Monsieur LEGGERI de prouver que tout n’est pas encore foutu. Il faut se battre contre toutes ces décisions européennes qui nous font perdre de plus en plus notre Souveraineté, déjà que nous n’avons plus de monnaie propre et ce foutu chiffon européen sur nos monuments publics….

    « Mais M. LEGGERI aurait dû rejoindre M. Marechal et Reconquête, plus clairs que le RN sur l’immigration ».
    D’accord avec CAVOK.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois