Alors que les températures commencent à descendre, les Français se préparent à subir le sort de la cigale qui, ayant chanté tout l’été, « se trouva fort dépourvue lorsque la bise fut venue ». Sauf que les Français n’ont pas chanté tout l’été. Un autre a poussé la chansonnette à leur place... Celui qui a chanté le démantèlement de l’énergie nucléaire en France durant près de dix ans sous les lambris de l’Élysée, auprès de Hollande et désormais au pouvoir, celui qui a écouté le chant des sirènes vertes au point de plonger dans la mer encombrée d’éoliennes pour les rejoindre, comme les marins d’Ulysse, c’est le président de la République. Le même qui célèbre sur place, à Saint Nazaire, ce 22 septembre, comme l'analyse aujourd'hui Clémence de Longraye, « un jour heureux dans des temps difficiles ».

La joie du président de la République devant les mâts qui défigureront le paysage marin durant des décennies est tout de même troublée. Pas par la stupéfaction des habitants à qui les entreprises, dûment citées une par une par Macron ce 22 septembre, avaient promis des mâts presque invisibles, non. Devant… la résistance farouche de ces Français qui avaient été lucides. « Ce parc éolien que nous venons de visiter est opérationnel, mais cela a pris plus de dix ans », regrette le Président. Les éoliennes produiront 5 % de l’électricité dans les jours les plus froids, enchaîne-t-il. On aurait plus de 5 % si on avait été plus vite. « On le voit bien, cela ne peut pas être totalement satisfaisant […]. Nous avons besoin de réduire les délais […], explique le Président. Tout cela arrive dans un jour compliqué et prend encore trop de temps. »

https://twitter.com/franceinfo/status/1572924195839029248?s=20&t=giIICU8ezJqQULBgOuzpMg

C’est que le programme d’installation est chargé. Peu importe les râleurs. À Belfort, en février dernier, Macron avait fixé l’objectif : il s’agissait d’équiper la France d’une cinquantaine de parcs éoliens en mer en quelques années pour arriver à produire 40 gigawats en 2050 !

Car nous sommes, paraît-il, « en retard », expliquent en chœur le pouvoir et les écologistes. Retard, que de crimes on commet en ton nom ! Le retard est au progressiste aveugle ce que l’hélice est au sous-marin. Un moyen de propulsion indispensable pour avancer dans l’obscurité. En France, l’éolien produit 8 % de notre électricité, le nucléaire en produit 70 %. En Allemagne, le vent génère 20 % de l’électricité. Donc nous sommes en retard, affirment les écologistes et la Macronie qui les écoute. Le même tandem a réussi à faire dérailler la politique énergétique de la France, celle que nous enviait, justement… l’Allemagne. Le même tandem écolo-centriste a fait de l’Allemagne un nain énergétique ultra-dépendant de ses voisins et acculé à une faillite énergétique depuis le conflit avec la Russie. En Allemagne, ce même tandem fait tourner ses centrales à charbon à plein régime, précisément parce qu’elle a misé sur le vent et non sur le nucléaire. Un bel exemple, en effet. Aveugles, sourds et pressés, nos progressistes sont incorrigibles.

La France pourrait étudier, à tout le moins, quelques alternatives : l’exploitation « propre » des gaz de schiste en France aurait diminué notre dépendance énergétique, plaidait Arnaud Montebourg dès 2014. Cette exploitation aurait créé au passage, selon l'ex-ministre du Redressement productif, entre 120.000 et 255.000 emplois. De son côté, Yves d’Amécourt, ancien conseiller général, maire et conseiller régional du Mouvement pour la ruralité, assure que « la solution est sous nos pieds. Le gisement de Moselle, par exemple, qui est du gaz de charbon (du grisou), a une empreinte carbone dix fois moins importante que le gaz en provenance de et quatorze fois moins importante que le gaz en provenance des États-Unis. » L’idée vaut peut-être simplement une étude sérieuse ? Pas question à ce jour. Pourtant, le Royaume-Uni, pragmatique, s'engage sur cette voie.

Face à l’impasse créée par sa politique énergétique délétère et par le conflit ukrainien, Macron impose sa solution, toujours la même : tordre le bras des Français qui s’opposent à la destruction de leurs paysages et multiplient les recours légaux. Il suffit de changer la loi, répond Macron. C’est tellement simple, la démocratie, au temps du macronisme.

10240 vues

22 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

58 commentaires

  1. Mais où sont les verts , les soi-disant défenseurs de la nature ? il est prouvé que les éoliennes n’apportent que du désagrément ! Pauvre france !

  2. Où est passé le projet du parc d’hydrolienne installé puis démonté en baie de Saint-Brieuc et ce, sans explication. Est-ce que la production du barrage de la Rance a été un fiasco. Une production sur et prévisible au rythme des marées, a moins que les verts mettent les hydroliennes aussi néfaste que le nucléaire. Faut s’attendre à tout. J’ai entendu la pollution visuel de ces éoliennes, suffisamment loin du littorale pour être supportable mais rien sur les sons émis dans le milieu marin qui se propage bien plus loin que dans l’atmosphère, heureusement ce n’est pas Macron et les verts qui seront dérangés, ils ne vivent pas dans l’eau comme les êtres marins. Pourtant … .

  3. « La démocratie au temps du macronisme » Plus que simple, puisqu’elle a été mise aux oubliettes comme un vulgaire objet aussi vétuste qu’encombrant. Ce gouvernement dans sa quasi totalité est une véritable imposture.

  4. « L’Allemagne (…) est acculée à une faillite énergétique depuis le conflit avec la Russie. ». Non, M Baudriller, la faillite énergétique, déjà dans les tuyaux, si j’ose dire, bien avant les événements d’Ukraine, s’est trouvée aggravée par les sanctions occidentales à l’encontre de la Russie. C’est l’effet boomerang. Différence. Je vous renvoie aux analyses pertinentes d’économistes tels que Charles Gave ou Olivier Delamarche que vous seriez bien inspiré d’interviewer sur BV …

  5. Les chiffres sont incontournables. Le parc Éolien produit plus ou moins 11 Mégawatts, 1 centrale nucléaire, tel Flamant ville, invisible de la terre géographiquement, 3600 Mégawatts. Choisi ton camp.

  6. La cigale, ayant chanté tout l’été, « se trouva prise au dépourvu lorsque la bise fut venue ». Sauf que quand la bise arrive, la cigale n’est pas dépourvue. Elle est morte.

  7. Du vent rien que du vent ..mais ce vent est une bourrasque permanente qui détruit tout sur son passage ..encore 5 ans …impossible …nous partirons de dépit ..avec la rage au cœur …que le ciel nous aide …

  8. C’est tellement bien les parcs d’éoliennes en mer que je me suis laissé dire que le projet d’installation d’un parc au large du Touquet avait mystérieusement disparu… certainement un hasard !

  9. Et où sont fabriquées les éoliennes ? En Allemagne peut-être ? Et maintenant on va leur donner du gaz afin que leur économie puisse continuer à tourner pour nous tailler des croupières ! Nous sommes vraiment les idiots utiles des US et de son 1er vassal l’Allemagne ! En plus ils achètent leurs armes aux US, on est vraiment gouvernés par des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ! N’oublions pas l’histoire, dans les années 30 Hitler se réarme sous ‘l’oeil des Européens qui ne disaient rien, on a vu le résultat. En réalité les nations n’ont pas d’amis,elles n’ont que des intérêts.

    1. « on est vraiment gouvernés par des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez  » Pas exactement. Ce sont de fidèles valets serviles et prévenants envers les véritables maîtres du monde, ceux qui les ont placés à leur poste honorifique. De là à gouverner…

    1. Les éoliennes seraient fabriquées aux US, et les pâles en France.

      Jusqu´à ce que l´ on ait reconstruit un mur de l´Atlantique, auquel se rajoutera celui de la Méditerranée. Au moins, on aura récupéré des frontières, maus elles resteront de vraies passoires.

  10. Oui, comme il est dit dans ce très bon article, Macron et ses sbires sont aveugles, sourds et pressés. C’est incontestable. Dans ce domaine énergétique, comme dans tous les autres, comme par exemple le remplacement de la population française. Mais ils sont autant et surtout manipulateurs, menteurs et prêts à toutes les forfaitures, en imposant leurs décisions absurdes sans aucun égard pour les populations qui en sont victimes. Les éoliennes sont hideuses, inefficaces, onéreuses, et importées nous rendant là aussi dépendants de l’étranger ? Peu importe ! Les irresponsables qui nous gouvernent ne sont pas à ça près. Il faut appliquer leur idéologie. Jusqu’à quand allons-nous supporter ce totalitarisme ?

    1. « Les éoliennes sont hideuses, inefficaces, onéreuses ». On en est à 200 milliards d’€, soit 10 centrales nucléaires complètes. Et autant sont programmés pour les 15 ans à venir.

  11. Comment un homme qui a prouvé pendant 5 ans qu’il n’aime ni la France ni les Français a-t-il pu être réélu ? Cela reste un mystère pour moi

    1. Quels que soient les défauts de cet homme, il ne faut jamais perdre de vue qu’il ne tient son pouvoir de détruire la France pendant 5 ans de plus que des gens qui l’ont reconduit dans ses fonctions. Ceux-là, qui savaient qui ils elisaient, sont les tout premiers responsables des agissements de cet ennemis de la France et des Français.

    2. Lisez les publications de gauche, et leurs commentaires,, écoutez certaines radios ou chaînes TV, vous comprendrez.

  12. « une cinquantaine de parcs éoliens en mer en quelques années pour arriver à produire 40 gigawatts en 2050 ! « Quarante gigawatts produits seulement quelques heures de la journée soit en réalité : 8 gigawatts (20%) par jour ! La différence sera, comme dab, produite par …. les centrales au gaz et au charbon. Bonjour la pollution escrologique et macornienne.

  13. Il faut obéir à Bruxelles donc Macron respecte sa feuille de route et peu importe les oppositions , on leur tordra le bras comme d’habitude.

  14. J’ai fair un rêve, celui d’une Assemblée nationale qui vote une motion de censure pour éjecter Macron du pouvoir…

  15. On ne peut plus lui accorder ces 5 années face à cette folie destructrice .Il doit bien y avoir un moyen de le stopper dans sa folie .Que celui qui a la solution fasse vite .

    1. Je n’ai pas la solution, mais une certitude : la France, déjà en faillite, ne pourra indéfiniment entretenir les improductifs par émission de fausse monnaie. Le même sort que la Grèce nous attend, en 10 fois plus intense. Et quand les Français se retrouveront à poil, affamés et transis de froid, je pense qu’ils finiront par se réveiller.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter