Les deux coprésidents du groupe Écologie Les Verts (EELV), Barbara Pompili et François de Rugy, ont déposé, lundi 19 septembre dernier, un texte visant à interdire la corrida. Je crois que si les écolos voulaient faire une démonstration d’hypocrisie, ils n’auraient pas pu s’y prendre autrement.

Soyons clairs, je n’aime pas la corrida. Du moins, pas en l’état. Attachée aux traditions, je n’arrive pas, malgré tout, à me réjouir de la torture et de la mise à mort d’animaux, d’autant moins lorsque c’est pour le « spectacle », et entendre parler de « morts dans la gloire du combat » me hérisse. Je n’aime pas cette manière de se délecter de la souffrance animale sous couvert de tradition et je pense que l’on pourrait amplement sauvegarder celle-ci et en garder toute la beauté du spectacle sans qu’une goutte de sang ne soit versée.

Cependant, l’initiative des Verts est assez étonnante. Voilà que la souffrance animale les écœure tellement qu’ils éprouvent le besoin de demander l’interdiction de la corrida. Pourtant, lors du débat sur les abattoirs halal, ceux-ci avaient effectué un magistral tour de passe-passe afin éviter de se positionner tout en restant sur leur ligne écologiste, en accusant Marine Le Pen d’islamophobie et lui reprochant d’utiliser la souffrance animale à des fins de stigmatisation des musulmans et donc électoralistes.

Pourtant, s’il est un fait incontestable, c’est bien que la méthode d’abattage halal (et casher, puisqu’elles sont identiques) sont toutes deux contraires à la réglementation sur les conditions d’abattage, et bénéficient d’une sorte de dérogation au prétexte de la liberté de culte. D’ailleurs, lors du communiqué d’EELV au sujet de l’ouverture de l’abattoir halal de Guéret datant de septembre 2011, le parti évoque absolument toutes les inquiétudes légitimes, sauf celle de la souffrance animale.

Même scénario pour le communiqué d’Eva Joly lors de la campagne pour la présidentielle , dans lequel la présidente du parti écologiste prenait bien soin de ne pas froisser les communautés musulmane et juive de , en éludant totalement la question de la méthode d’abattage, et en recommandant aux Français de devenir végétariens et de ne surtout pas écouter Marine Le Pen. Habile. 



En France, en 2007, plus de 955 millions d’animaux ont été abattus pour l’alimentation (http://www.one-voice.fr/alimentation-et-vetements-sans-barbarie/labattage-conventionnel/), tandis qu’environ 700 taureaux sont exécutés chaque année dans des corridas… Étrange conception des priorités pour un parti présentant son texte comme une réaction à la souffrance animale.

Les mauvaises langues comme moi noteront que cette initiative se présente « étrangement » alors que nous entrons dans la campagne pour les municipales et que les différents sondages s’accordent à présenter les Français comme majoritairement en faveur de l’interdiction des corridas. C’est bête, pendant la présidentielle, les écologistes avaient quelques bonnes idées. Dommage qu’ils soient comme la plupart des politiques : hypocrites et démagogues.

À lire aussi

Sugar Babies : si on arrêtait l’hypocrisie ?

Alors que la précarité se généralise, on se scandalise du fait que 40.000 femmes en France…