Docteur, vous avez constaté qu’à la faveur du décret du 27 mars 2020, un changement de taille était apparu sur le Vidal ?

Oui, un changement pour élargissement de l’autorisation de mise sur le marché du Rivotril™.

Qu’est-ce que le Rivotril™ et dans quel cas était-il prescrit jusqu’à présent ? Et sous quelle forme ?

Le Rivotril™ est une benzodiazépine utilisée dans le traitement de l’épilepsie, soit à faible dose en traitement continu, soit à forte dose lors de crises épileptiques violente ou à faibles doses : gouttes buvables. Les fortes doses sont en perfusion.

Quelles sont ses effets secondaires notoires ?

Il y a des effets secondaires notoires : psychiatriques, neurologiques et, ce qui nous intéresse en l’espèce, dépression respiratoire !

Le Rivotril™ a-t-il fait l’objet d’études d’efficacité et a-t-il suivi un protocole de test contre le coronavirus ?

Pas d’étude d’efficacité contre le coronavirus ni protocole de tests. En revanche, on constate son utilisation pour le coronavirus en soins « palliatifs ».

Sous quelle forme ce Rivotril™ est-il, selon vous, administré à des patients atteints du coronavirus et a-t-il une efficacité ?

Pour les patients en dépression respiratoire suite au coronavirus, il est administré soit en sous-cutané soit en perfusion à des doses variant de 1 mg à 3 mg par jour (beaucoup trop importantes pour des personnes âgées).

Quels effets peut-il avoir en étant administré ainsi ?

Comme il est associé à de la morphine, c’est le décès assuré par totale dépression respiratoire. Le malade complètement assommé mourra très rapidement de dépression respiratoire.

On en avait parlé pour des personnes âgées en EPHAD car elles ne sont pas toutes envoyées à l’hôpital ; c’est donc de l’euthanasie et de l’eugénisme.

Peut-on dire que la chloroquine a moins d’effets secondaires connus ?

Je n’ai pas de détails sur tous les effets secondaires, j’autorise toute personne qui voudra vérifier mes dires à aller sur le site Vidal : base de données médicamenteuse pour les prescripteurs libéraux.

Propos recueillis par Salsa Bertin

Documents et liens :

Extrait du décret n° 2020-360 du 28 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

« II.-Par dérogation à l'[LINK=https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000025086118&dateTexte=&categorieLien=cid]article L. 5121-12-1 du code de la santé publique[/LINK], la spécialité pharmaceutique Rivotril® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, jusqu’au 15 avril 2020, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints [U]ou susceptibles[/U] d’être atteints par le virus SARS-CoV-2, dont l’état clinique le justifie, sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention “Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19”.

« Lorsqu’il prescrit la spécialité pharmaceutique mentionnée au premier alinéa en dehors du cadre de leur autorisation de mise sur le marché, le médecin se conforme aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d’une part, à la prise en charge de la dyspnée et, d’autre part, à la [U]prise en charge palliative[/U] de la détresse respiratoire, établis par la société française d’accompagnement et de soins palliatifs et mis en ligne sur son site.