Il semble important de revenir sur ces 63 minutes du discours qu’a prononcé, jeudi dernier, notre cher Président, à l’invitation de la fondation Jean-Jaurès et de Terra Nova. Cette allocution a été peu traitée par les commentateurs, si ce n’est pour encenser l’Élyséen comme nombre d’eux le font régulièrement.

Important car ce discours émanait, non pas d’un président de la République française, mais d’un candidat à cette présidence. Comme l’a d’ailleurs si justement souligné Jacques Maillot au micro des « Grandes Gueules », ces 63 minutes devraient lui être décomptées comme faisant partie intégrante de sa future campagne électorale. Sarkozy n’a-t-il pas été attaqué par un certain Hollande pour avoir commencé sa propre campagne en 2012 avec le célèbre discours de Toulon ?

Important car cette conférence, normalement consacrée au terrorisme, a permis à François Hollande une autosatisfaction démesurée, malsaine et pour le moins inappropriée. « Moi je » depuis quatre ans a tout réussi, y compris et surtout sa guerre face au islamique qu’il nomme enfin, au nom de la cohésion sociale qui fait que nous devons accepter comme nos frères et sœurs tout musulman membre de la seconde de France. « Je suis vraiment le meilleur, pourquoi les Français en douteraient », c’est ce que notre Président voulait que ses auditeurs comprennent.

Important car « Moi Je » nous a révélé sa face cachée : celle du mensonge. Nulle raison ne pourrait justifier le mensonge, nous a écrit Tchekhov. Hollande le déraisonnable nous annone des mensonges à répétition comme celui de « la création de 9.000 postes de policiers et de gendarmes alors que 13.000 avaient été supprimés par le quinquennat précédent », quinquennat qu’il n’a manqué de critiquer (en juin, moins de 400 postes avaient été créés) ou encore celui, énorme, d’avoir déjoué des attentats, fermé des mosquées, expulsé des individus dangereux. Et celui d’avoir apporté au pays la cohésion alors que jamais la France n’a été autant divisée que depuis 2012.

Important car il a prouvé son islamophilie, défendant bec et ongles l’islam, refusant de lui accréditer les centaines de victimes françaises. Il faut construire des mosquées, former leurs imams et peut-être réviser la loi de 1905 qui leur est plutôt défavorable. Nous sommes en guerre contre ces terroristes qui ont trahi leur dieu. Nous ne sommes pas en guerre contre l’islam qui est de paix et de bonheur. « Oui, l’islam peut s’accommoder de la laïcité, l’islam peut accepter la séparation de la foi et de la loi. » Ah, si cela pouvait être vrai !

Important car, en effet, ce prêche présidentiel a été une ode à l’islam. Mais qui a pu croire qu’il était sincère ? En fait, Hollande veut que les électeurs musulmans mettent le bon bulletin dans l’urne. Un point c’est tout.

Important car le vivre ensemble de ce candidat est une illusion d’optique ou un commencement d’Alzheimer. Il faut accepter le burkini, le voile, l’école multiculturelle source de richesses. Pourquoi stigmatiserions-nous les musulmans ? Il faut leur permettre de croire aux 72 vierges qui attendent les martyrs au paradis d’Allah, non ?

Important qu’il ait osé avouer que « la France est bien plus qu’un identité, c’est une idée, un projet, une ambition », rejetant ainsi toute idée de patrie charnelle et de nation française.

Important de savoir que Hollande est aveugle, qu’il vit sur son nuage, au-dessus de ce peuple misérable qui n’a pas le droit au référendum car il ne comprendrait pas la question posée ! Mais il est impossible de résumer 63 minutes d’un discours insipide. Si vous voulez vous détendre, allez le lire sur le site de l’Élysée. Ou, mieux, l’écouter car il imite trop bien Laurent Gerra…

11 septembre 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.