Laurence Rossignol a affirmé jeudi, à l’Assemblée, que l’IVG n’était pas une interruption de vie. Pour Jean-Marie Le Méné, il s’agit là d’un déni pour se protéger d’une réalité douloureuse. Il s’interroge aussi, à ce sujet, sur la grande confusion régnant en France dans le camp conservateur, comparée à la détermination américaine : le vice-président Mike Pence lui-même est annoncé à la marche pour la vie à Washington.

À lire aussi

Jean-Marie Le Méné : « Birthe Lejeune était indispensable à son mari, dans tous ses combats »

Au lendemain de la disparition de Birthe Lejeune, l’épouse du professeur Jérôme Leje…