Dans la longue histoire des menaces terroristes, c’est inédit. Le château de Versailles a été évacué, ce dimanche 22 octobre, pour la septième fois consécutive en huit jours après une alerte à la bombe.


Les soutiens du Hamas cachés derrière l’anonymat de leur téléphone ont dès l’assaut contre Israël ciblé ce monument emblématique ainsi que le Louvre à Paris. Soit les deux résidences royales qui font encore, des siècles après leur érection, rayonner le prestige de la France auprès des visiteurs français ou étrangers. Le 19 octobre, Dupond-Moretti a tonné - c’est ce qu’il sait faire de mieux -, traitant de « guignols » les auteurs de ces alertes et promettant les foudres de la Justice.

Comme d’habitude, le garde des Sceaux est à côté de la plaque. Des farceurs, ceux qui soutiennent en France les islamistes du Hamas et connaissent suffisamment les systèmes informatiques pour échapper (ou tenter d’échapper) à la police qui cherche à les identifier ? Vraiment ? Faire sauter Versailles, ils en rêvent suffisamment pour décrocher leur téléphone et semer la panique.

Ces soi-disant « guignols » savent ce qu’ils font. Versailles, objet de tous les soins du Roi-Soleil, n’a cessé de dire aux ambassadeurs et aux rois étrangers, aux Français et aux touristes ce qu’est la France, ce qu’elle fut et ce qu’elle demeure dans les vicissitudes : un grand pays. Ce n’est pas un hasard si Emmanuel Macron va régulièrement, comme ses prédécesseurs, chercher sous ses dorures et ses plafonds peints un peu de cette hauteur et de ce prestige - le seul qui lui reste. « Les vivants ne peuvent rien apprendre aux morts ; les morts, au contraire, instruisent les vivants », disait Chateaubriand. Il en est de même des bâtiments.

Comme les morts, Versailles et le Louvre racontent silencieusement les racines de ce pays et de ce peuple. Déclencher une alerte à la bombe en ces lieux, ce n’est pas (encore) faire exploser le bâtiment, certes, mais c’est évoquer ce geste, en rêver, le dessiner, le singer en quelque sorte, l’appeler de ses vœux. C’est humilier le pays dont ils portent la nationalité ou qui les accueille. C’est le menacer des foudres de l’islamisme. C’est se jouer de la police, de l’État, de la Justice, des symboles de la France, de l’Histoire de ce pays et de son rayonnement. C’est montrer une hostilité frontale aux lieux du pouvoir et à ce qu’ils représentent : un pays et un peuple. C’est montrer une fois de plus à quel point l’immigration a enfoncé profondément chez nous un coin d’acier : chaque événement, chaque attentat, chaque mort crapuleuse, chaque alerte à la bombe, chaque église saccagée, chaque « Marseillaise » méprisée et sifflée, chaque femme et chaque homme outragés dans la rue ou dans les cours d’école parce qu’il sont français montre à quel point la haine de ce que nous sommes s’enfonce dans la souche France, pour la faire éclater.

« Je raserais le château de Versailles ! »

Ces habitants d’une France pour laquelle ils n’éprouvent que de la haine et qu'ils menacent alors que tant de familles françaises ont donné leur sang pour le drapeau méritent-ils le nom de Français ? Ils révèlent au passage d’autres fractures. Ceux qui rêvent de faire sauter Versailles sur fond de conflit israélo-palestinien partagent cette idée sympathique et bienveillante avec d'autres. En novembre 2016, sur le plateau de BFM TV, le journaliste Jean-Michel Aphatie coupait le débat en cours pour interroger : « Si j’étais élu président de la République, savez vous la première mesure que je prendrais ? Je raserais le château de Versailles ! Ce serait ma mesure numéro un pour que nous n’allions pas là-bas en pèlerinage cultiver la grandeur de la France. » Évidemment, Aphatie n’est pas un partisan du Hamas, mais l’idée est la même, clairement exprimée : raser le château de Versailles pour en finir avec la grandeur de la France. Même symbole, même objectif. Comme la France des immigrés, une certaine France médiatique et intellectuelle rêve d’en finir avec la grandeur du pays qui les a vus naître. « La France ne peut être la France sans la grandeur », disait de Gaulle. Ce genre de clients ne s’intéresse plus à la France que pour exprimer leur hâte de la détruire.

La césure est ainsi plus nette que jamais : les soutiens du Hamas, comme les wokistes gauchisants ou extrême-gauchisants, sont liés, nolens volens, par leur opposition commune à « la grandeur de la France ». Jamais, peut-être, le fossé n'aura été si profond et si net entre ceux qui aiment la France, ses monuments, son Histoire, son peuple et son identité, et ceux qui la haïssent.

12439 vues

22 octobre 2023 à 20:29

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

39 commentaires

  1. Il faut passer outre les menaces à la bombe ,en avertissant les touristes que leur visite est faite en connaissance des risques calculés . Personnellement je prendrai ce risque plutôt que remettre la visite .

  2. Au pire , préparation de futurs attentats, au mieux , une volonté de destruction économique de la France . De toutes façons , aucune chance de voir dans ces alertes à la bombe répétées, des plaisanteries de petits guignols .
    Au mieux, Dupont Moretti nous prend pour des crétins Au pire c’est un imbécile de grande envergure.

  3. Ce sont les amis de Aphatie qui ont créé « touche pas à mon pote » pour faire accepter l’immigration musulmane en France alors qu’ils interdisent la présence de ces mêmes musulmans en Palestine.

  4. Il est seulement à craindre qu’à force de rabâcher l’idée d’un attentat sur Versailles, le Louvre ou autres, cela n’incite véritablement certains à s’y lancer… Peut-être devrait-on surtout en prendre la mesure et agir en conséquence au lieu de traiter ces éléments comme l’oeuvre de plaisantins, des guignols !

  5. Rappelons que la « plaisanterie » (on fait ce que l’on peut avec ce que l’on a…en matière de sens de l’humour…) avait été initiée par l’ineffable Jean-Michel Apathie, bien connu pour ses positions de défense du patrimoine…

  6. Aidez-moi à retrouver le nom de ce philosophe des Amériques qui a dit des déconstructeurs qu’ils détruisaient notre passé parce que ce passé leur faisait honte du présent .

  7. Détruire Versailles je ne sais pas ! Mais en faire leur résidence surement. Regardez dans quoi vivent tous leurs grands dirigeants de ces pays musulmans, des palais, donc il ne serait pas étonnant, en le trans formant à la sauce musulmane, qu’ils trouvent un certain faste comme ils adorent !

  8. Ce fut déjà un projet des Communards en 1870-71 qui fut contrarié par Adolphe Thiers et l’offensive des Versaillais …

  9. Dupond-Moretti comme d’hab à fait du Dupond-Moretti, tout dans l’élégance, le raffinement, et surtout guignol et son bâton, bof…
    Quand à Aphatie c’est, et ça a toujours été, le niveau 0 du journalisme.

  10. Excellent article ! Versailles est le symbole du génie et de la grandeur de la France ! C’est ce qui dérange les islamo-gauchistes et les immigrés ara bo-musulmans !

  11. J’ai oublié de préciser , ils nous font la guerre , mais nous on ne veut pas la faire , que du bonheur pour eux.

  12. Bien sur , après les églises , les cathédrales , Versailles et autres châteaux , pourquoi pas ? Ils sont biens implantés chez nous , la France est le pays de l’UE qui compte le plus de musulmans dans sa population , et ils sont là pour nous faire la guerre et prendre le pouvoir , en utilisant notre démocratie et au besoin la violence.

  13. Ces fausses alertes visent l’économie du pays, visent aussi à terroriser les citoyens..à considérer comme un acte terroriste .

  14. Des gauchistes comme Apathie auraient vite fait d’instaurer une police de la pensée et s’ouvrir des goulags pour rééduquer les opposants … c’est toujours ainsi que ça se termine depuis 1 siècle …

    1. Une police de la pensée dites vous : ce guignol serait donc islamo-gauchiste, et soutenir ce qui se passe en Iran avec la police des leurs ? Au fond vous avez peut-être raison !

Les commentaires sont fermés.