Telles deux Marianne, défenderesses des droits universels, la main sur le cœur, Mme Taubira et Mme Duflot se sont efforcées, ces derniers jours, avec la conviction et la passion que l’on connaît à nos politiciennes, de nous convaincre que la déchéance de la nationalité était une abomination juridique et morale. Comment déchoir de sa nationalité un homme et une femme nés français, même pour fait de ? C’est contraire à la de la France, et c’est contraire à la tradition humaniste du pays de et de Diderot.

Sauf que, Mesdames, l’ de la France ne commence pas en 1789 et que le droit du sol ne s’est vraiment établi qu’à partir de 1889. On n’est pas à une cuillère à café d’inculture de la part de ces personnes. De plus, il y a deux grains de sable dans leur raisonnement et dans celui de la meute qui les suit.

D’abord, il s’agit de binationaux. Curieuse situation quand on y réfléchit : y a-t-il une nationalité du cœur et une nationalité du portefeuille ? C’est un autre débat. En d’autres termes, même déchu de l’une de ses nationalités, l’ex-citoyen sera toujours citoyen d’un autre pays et ne sera donc pas apatride.

Mais il y a plus grave. Et ceci semble avoir été occulté par tous les commentateurs : les personnes visées ne sont pas seulement des terroristes et des barbares, ce sont des agents, des militants, des combattants d’un pays étranger appelé pudiquement . Ce sont donc des traîtres et ils appartiennent à un État : l’État islamique. Par conséquent, non seulement ils ne risquent pas de devenir des apatrides, mais, à l’expiration de leur peine, ils devraient être envoyés dans leur pays d’. Et on le sait, cet État n’est pas avare en vrai-faux passeports.

Par conséquent, pourquoi limiter la déchéance de la nationalité aux seuls binationaux ? Les terroristes de Daech ont déjà un autre passeport dans leur cœur.

25 décembre 2015

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

Mourir pour la démocratie ? Oui, mais pas n’importe laquelle

Constatons que la démocratie à l’occidentale n’est rien moins qu’un match de catch entre d…