Sacré Daniel Cohn-Bendit ! L’homme est tout, hormis antipathique : naguère, n’assumait-il pas crânement son amitié avec le député européen frontiste, Jean-Claude Martinez, son « meilleur pote fasciste » ? Mais parfois, levé dès potron-minet pour assurer son entretien matinal sur les ondes d’Europe 1, ne serait-il pas un peu fatigué de la veille ?

Ainsi, interrogé sur les violences, à la fois imputées aux policiers et aux manifestants de , il assure qu’il « est de notoriété publique que le Front national est surreprésenté dans la ». Dans le même temps, il stigmatise « l’angélisme » des têtes pensantes de la place de la , lesquelles ignorent qu’au sein de tels mouvements, certains radicaux puissent jouer la « stratégie de la tension », pousser à « la provocation », appeler donc « la répression », dans le but à peine inavoué d’une « guerre des classes ».

Cher Daniel, cela était parfaitement plausible en Italie, et un peu en France, dans les années de plomb du siècle dernier. Aujourd’hui, il faut être bien naïf pour prêter de telles visées métapolitiques à des marginaux et autres punks à chien n’ayant qu’une envie : en découdre de la façon la plus violente qui soit avec les argousins. Eh oui, CRS=SS et la conscientisation allant avec, c’était hier, cher Daniel.

Angélisme pour angélisme, Daniel Cohn-Bendit se montre tout aussi naïf que nombre d’autres manifestants, ceux de La Manif pour tous, par exemple, eux aussi persuadés que parce que l’on est flic ou militaire, on est forcément « de »… Et c’est ainsi que certains se sont fait passer à tabac avant d’endurer des gardes à vue pas toujours joviales, grâce à des policiers… de . Car le pandore trotskiste ou cégétiste brûlant d’envie de casser la gueule à un bourgeois catholique du Vésinet et de bousculer sa vieille tante versaillaise, ça existe aussi ; et pas qu’un peu. De droite ou de gauche, un cogne restera toujours un cogne ; surtout quand il cogne.

Nicolas Comte, représentant syndical (Unité SGP ) de ces derniers, ne dit finalement pas autre chose sur les ondes de cette même radio : « Je considère que la police est à l’image de la population. Quand il y a une forte représentation du Front national dans la population, la police est à la même image et quand le Front national baisse, c’est la même chose à l’intérieur du corps policier. »

Voilà qui, effectivement, est imparable, que ce soit d’un point de vue statistique et politique. Ainsi, quand au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France portait plutôt à gauche, c’est un ministre de l’Intérieur de gauche (Jules Moch) qui fit tirer à vue sur la foule des grévistes ; de véritables manifestants, eux, puisque mineurs de fond et prolétaires comme jamais ne le seront ces olibrius, debout la nuit et couchés le reste du temps, issus de la classe moyenne blanche, naviguant à vue entre déclassement social et précarité professionnelle.

Dans le fond, Daniel Cohn-Bendit est aujourd’hui à Mai 68 ce que le général Bigeard fut naguère aux guerres d’Indochine et d’ : un ancien combattant n’en finissant plus de ruminer ses défaites passées au comptoir ; défaites certes relatives, puisque de guerres il n’y eut pas et qu’aujourd’hui, la place de la République n’entretient qu’un vague cousinage avec la cuvette de Điện Biên Phủ.

Alors, mon Dany ! Un petit dernier pour la route ?

3 mai 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.