C’est désormais l’escalade dans la migratoire à la frontière de la et de la Biélorussie. Depuis ce lundi 8 novembre, les événements ont acquis de la visibilité sur les réseaux sociaux, à la suite d’une vidéo postée sur le compte Twitter du ministère de la Défense polonais : on y voit des regroupés par centaines, repoussés par les militaires polonais. Depuis cet été, les migrants arrivent nombreux à l’aéroport de Minsk avant de se diriger vers les frontières polonaise, lettonienne et lituanienne, pour entrer en Union européenne.

La Commission européenne y voit une réaction de la part du président biélorusse Alexandre Loukachenko suite aux sanctions imposées par l’Union européenne, parmi lesquelles l’interdiction, pour les avions biélorusses, de survoler le territoire de l’Union européenne. L' envisage de nouvelles sanctions contre la Biélorussie… mais aussi contre les compagnies aériennes qui transitent par l’aéroport de Minsk.

Une part très importante du trafic de l’aéroport de Minsk est constituée d’avions de la compagnie biélorusse Belavia (47 parmi les 68 vols de la journée de mardi ; 42 des 60 vols de la journée de mercredi). Toutefois, une part du trafic moins importante, mais significative tout de même, est effectuée par diverses compagnies, dont certaines appartiennent aux pays de départ des migrants : la compagnie turque Turkish Airlines, la compagnie émirienne Flydubai et la compagnie syrienne privée Cham Wings.

La Commission européenne a donc explicitement évoqué, le lundi 8 novembre, la possibilité d’établir des sanctions contre ces compagnies. Ursula von der Leyen veut étudier « les moyens de sanctionner, notamment par l’établissement d’une liste noire, les compagnies aériennes de pays tiers qui se livrent à la traite des êtres humains ». Dans le viseur, Turkish Airlines et Flydubai pourraient se voir interdire le survol du sol européen. Turkish Airlines a répondu, ce mardi, dans un communiqué, qu’elle réfutait toutes les accusations émises à son encontre dans le cadre de la migratoire en Biélorussie : « Plusieurs organisations médiatiques allèguent que les vols de Turkish Airlines vers la Biélorussie créent un terrain pour le trafic d'immigration illégale. Notre entreprise veille à respecter toutes les précautions et sensibilités de sécurité en coopération avec les autorités internationales dans tous ses vols opérés aux quatre coins du monde. »

Le problème est que chaque jour, d’après les données de l’aéroport de Minsk, deux vols de Turkish Airlines proviennent d'Istanbul. De quoi s'interroger sur la fréquence de ces déplacements...

11 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
47 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires