Les Français, qui ne sont pas complètement neuneus, ont bien compris que mettre un col roulé et demander aux fonctionnaires de ne pas rouler à plus de 110 km/h sur l’autoroute ne suffira pas pour relever le défi énergétique qui est devant nous. Cela permettra peut-être de « passer l’hiver », comme disent désormais les Thénardier de la République, mais les corvées de bois et de charbon de la petite Cosette risquent d’être insuffisantes.

Les Français ont sans doute aussi compris que tout n’est peut-être pas la faute « à » Poutine. Désolé, mais, par exemple, le démantèlement de notre parc nucléaire, c’est pas lui. Alors, les Français sont sans doute disposés à se geler (un peu) les miches cet hiver et à se déguiser en Bruno Le Maire, à condition qu’on leur offre une perspective à moyen-long terme. C’est ce que pense l’économiste Christian Saint-Étienne, familier des plateaux télé depuis plusieurs décennies, économiste, universitaire, analyste politique, professeur titulaire de la chaire d'Économie industrielle au Conservatoire national des arts et métiers depuis 2009 et auteur de nombreux livres. Il débattait sur BFM Business, ce jeudi 7 octobre, sur ce fameux plan sobriété. Et il n’a pas mâché ses mots.

Prenant l’exemple de notre système de production hydroélectrique qui représente tout de même, si l’on en croit EDF, la deuxième source de production électrique et la première source à partir des énergies renouvelables, l'économiste pointe du doigt l’impéritie depuis deux décennies de nos gouvernants, complètement tétanisés face aux directives européennes. Ainsi, Saint-Étienne affirme qu’en investissant sur trois ans, on pourrait produire 25 % de plus d’hydroélectricité. Mais on ne le fait pas. Pourquoi ? Réponse de l’économiste : « C’est hallucinant, on a envie de hurler, c’est parce qu’on a tellement merdé depuis vingt ans au niveau français par rapport aux directives européennes sur l’eau… et, notamment, on s’est laissé avoir sur une directive qui exigeait d’ouvrir les barrages [NDLA : à la concurrence]. Donc, la France se retrouve dans une situation, dans laquelle n’est pas l’Allemagne, de devoir privatiser (entre guillemets) les barrages d’EDF, et EDF ayant cette mesure sur la tête depuis plus de dix ans n’investit plus dans les barrages. Donc, on se retrouve dans une situation où personne ne prend de décision parce qu’on a peur si on bouge la directive sur l’eau… Il faut remettre du moyen-long terme… aller voir les autorités européennes… »

Le journaliste Nicolas Doze lui rétorque alors que ce n’est pas facile, vous savez, de discuter avec Bruxelles, qu’il faut écouter Bruno Le Maire (encore et toujours lui) raconter les heures qu’il passe au téléphone avec Bruxelles. Le grand financier d’une des grandes puissances de ce monde réduit au rôle de client faisant une réclamation à son fournisseur d’électricité ou à son opérateur téléphonique ! Question : le secrétariat de von der Leyen lui passe-t-il Les Quatre Saisons de Vivaldi pour le faire patienter ? Et là, Saint-Étienne met les pieds dans le plat : « Il y a un moment, il faut se poser la question anglaise. » What is the question, sir? « Si on a un ensemble de contraintes insupportables au niveau européen, il faut dire aux technocrates européens qu’on ne continue plus de jouer le jeu… » Consternation, dirait Alain Souchon ! Le mot tabou - ou totem, c’est selon - qui commence par un « f » et finit par un « t » n’est pas prononcé et nous ne le prononcerons pas…

Histoire de bien se faire comprendre, car Saint-Étienne ne veut sans doute pas en arriver à ces extrémités (pas encore gelées, car l’automne est pour l’instant doux), évoque, comme le ferait un vulgaire populiste, ces milliers de hauts fonctionnaires payés à prix d’or à Bruxelles. « Il se trouve que ces gens-là ont aussi envie de garder leur fromage, donc il y a un moment, on leur dit "Peut-être que le fromage va s’arrêter si vous ne voulez pas bouger". » Pas évident qu’un Bruno Le Maire soit de taille pour un tel défi. Mais, surtout, pas évident qu'un Emmanuel Macron ait vraiment envie que ça bouge…

11983 vues

07 octobre 2022 à 18:33

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. La France pèse bien peu en Europe et de moins en moins. Nos deux derniers dirigeants n’y ont hélas brillé que par le verbe et on mis à mal des efforts de certains de leurs prédécesseurs et des français pour disposer de leur autonomie énergétique. Le scandale de la fixation du prix de l’électricité et est un indice majeur, l’obligation faîte à EDF de vendre au prix de revient une partie significative de sa production aux fournisseurs dits « verts » qui se remplissent les poches au passable en est une deuxième, l’obligation faite au DG d’EDF de set taire quand il incrimine à juste titre les tergiversations et les contradictions de l’État français ces dernières années en est une de plus. Les français attendaient beaucoup, ils ne récoltent finalement que taxes et condescendance.

  2. Sortir au plus vite de cette Europe ruineuse ,néfaste et dangereuse ;
    Mais avec un imposteur et un vendu comme Macron , pas grand espoir …

  3. depuis la fin de la dernière guerre les états unis sont en guerre cotre la Russie, nous sommes à un aboutissement qui risque de finir tragiquement bien pire qu’une crise énergétique. L’énergie que peut produire la France sont mis à mal par l’Europe Unie sous les ordres des USA, n’avons pas madame Ursula von der Leyen tenir un discoure sur l’Europe avec le drapeau des états unis derrière elle, c’est plus explicite qu’un grand discoure. Il fut un temps avec de grandes paroles de médiats on a installer des hydroliennes en bai de St-Brieuc très présomptueusement en production électrique, comme le barrage de la Rance. En suite silence complet où il semble qu’elles n’existent plus, un incompréhension complète, pas pour tout le monde.

  4. Une seule solution. Sortir de ce « machin » européen pour retrouver notre indépendance énergétique et par la même occasion, notre indépendance tout court.

  5. Un peu de patience, tout porte à croire que nos concitoyens commencent enfin à réagir, las d’être constamment bernés et infantilisés. Peut-être va-t-on voir enfin renvoyer les pitres qui nous « gouvernent ». Un rêve…

  6. C’est évident qu’il faut mettre Bruxelles au pas ou faire comme les anglais. Mais je rajouterai quil faudrait aussi mettre Berlin au pas car ce sont les verts allemands et leurs complices qui sont derrière tout cela y compris et surtout l’antinucléaire. Je ne vois pas Macron qui rève de devenir le président de’une fédération européenne remettre les choses en ordre au bénéfice de la France. En fait il sacrifie la France aux exigenaces des technocrates européens et des allemands afin d’essayer d’arriver à satisfaire ses embitions personnelles tous comme les minsitres de l’écologie qui défimlnt depuis Jospin et détruise nos principaux moyens de productions d’énérgie.

  7. Merci pour votre article, mon Colonel, toujours clairvoyant.
    Macron se fiche bien de la France et des Français, cela dit , je le lui rend bien ,
    Perso, la dernière fois que ‘ai voté, c’était pour Mr Chirac , qui n’était pas parfait.
    Mais aimait la France et les Français. Depuis, je vote blanc !

  8. Il n’y a qu’une solution , taper du poing sur la table à Bruxelles et dire à tous ces technocrates que la france envoie tous ces abrutis se faire voir ailleurs , qu’elle fera ce qui est bon pour son peuple ! qu’elle ne respectera plus aucun traité qui va à l’encontre du bien-être de son peuple ! Il faut aussi virer ceux qui nous gouvernent car ce sont eux qui nous ont mis dans ce pétrin ! les français vont-ils enfin ouvrir les yeux ???

    1. depuis le temps que les politiques et autres truands leur chantent des berceuses ,en leur faisant les poches, ils ne sont pas prêt de se réveiller. Le peuvent ils encore d’ailleurs?

  9. On ne pensait pas que les oukazes Européennes pouvaient toucher même les barrages hydroélectriques. Du coup, on ne peut que soutenir la renationalisation d’EDF qui est clairement une pierre dans le jardin de madame Von der Leyen.
    Madame Borne aurait-elle compris que l’objectif numéro 1 des verts Allemands est la faillite d’EDF ? On ne peut que l’espérer, mais ce n’est pas forcément l’avis du Président et elle pourrait être « macronisée », comme le Général De Villiers et beaucoup d’autres. Attention, le consentement à la sobriété énergétique des Français est étroitement lié à une réorientation de la doctrine gouvernementale, qui, jusqu’ici , n’a pas brillé par son intelligence.

  10. En effet. L’hydroélectricité astucieusement développée sur tout notre territoire fort bien pourvu en cours d’eau , s’avérerait peut-être bien plus efficace que ces moulins à vent qui eux, brassent surtout des billets de banque.
    Mais dame Von der Layen et ses acolytes se moquent comme d’une guigne de ces considérations. 30000€ qui tombent tous les mois sur leur comptes en banque suffit à leur bonheur et à leur conscience.

  11. Coluche n’a pas seulement initié les « restos du coeur » (quelque peu détournés à mon goût de son but premier) , mais il chantait aussi « Misère, Misère , … » et s’il était encore parmi nous que d’idioties , de non sens, d’incohérences à notre époque, il s’en serait donné à coeur joie pour alimenter son répertoire.
    Tenez bons chers compatriotes nous sommes presque au fond du trou , espérons revoir le jour dans un avenir plus ou moins lointain !!!

  12. Comme le préconisait Eric Zemmour, vu que la France donne plus à l’Europe qu’elle ne reçoit de cette dernière, il est très aisé de refuser d’obéir à cette Commission technocratique dès lors qu’elle contrevient à la souveraineté de notre pays. Il est à constater que monsieur Eric Zemmour était plus visionnaire que nos dirigeants et que s’il avait été élu nous n’en serions pas dans ce chaos, mais comme le dit la chanson: « celui qui dit la vérité doit être exécuté ». Bravo à tous les médias dominants d’avoir une fois de plus trahi votre profession et d’avoir trompé nombre d’électeurs. Puisse ces derniers lire les programmes des candidats et se faire eux-même une opinion sur celui qui est à même de mieux les défendre et de les représenter.

  13. L’Europe sans la France n’existe plus c’est quand même pas compliqué à comprendre ? Sans être anti européen, il est tout de même permis de ne pas vouloir de cette Europe là. Une fois encore l’abstention aux élections permet de mettre en place des idéologues de plus en plus dangereux !

    1. L’UE n’existe pas au niveau diplomatique , militaire ou fiscal mais pour ce qui est de nous imposer des contraintes , elle existe trop ! Après la destruction d’EDF soumise à une concurrence sauvage et les problèmes de restriction d’énergies , nous voilà avec les carences en matière de gestion de l’eau. Et sur ces échecs patents , une floppée de hauts fonctionnaires tous mieux payés les uns que les autres . C’est pas la république en marche mais la bureaucratie en marche avec la lourdeur qui va avec !La France avait tout à perdre avec ce genre d’usine à gaz . Elle était, elle-même un système qui fonctionnait plutôt pas trop mal et elle s’est déconstruit pour se retrouver aujourd’hui complètement exsangue au sein d’une UE complètement assujettie aux EU . Que nous reste-t-il de ce que nous a légué le général de Gaulle ?

Les commentaires sont fermés.