L’appel de l’ancien Premier ministre à « voter lors des prochaines pour le candidat le moins sectaire », lancé le 30 août dernier lors d’un meeting à Saint-Raphaël, était tout bonnement intolérable, tous les « bons citoyens » seront bien d’accord là-dessus.

Pensez-donc ! Apporter des voix républicaines à un parti ouvertement xénophobe, porteur de valeurs qui ne sont pas les nôtres ? I-NI-MA-GI-NA-BLE !

Bien sûr, entre nous, nous savons bien qu’aucun candidat du Front national ne pourra jamais trouver sur sa route plus sectaire que lui. C’est littéralement une impossibilité physique. Néanmoins, que l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy – ah, combien nous le regrettons, celui-là – puisse imaginer l’hypothèse contraire, quel terrible exemple pour la , quel affront pour tous ceux dont les parents ou grands-parents ont péri dans les camps.

Quand même !

Aussi, un recadrage s’imposait en urgence et nous sommes tous infiniment reconnaissants au très républicain , président du CRIF, de s’être prêté à cette tâche bien ingrate. Rappelez-vous, son lointain prédécesseur avait déjà été contraint d’agir une première fois avec le soldat Chirac en 1983 (partielle de Dreux) et en 1986 (présidentielle), et vous connaissez tous avec quel succès.

Aujourd’hui vous pouvez être rassurés. Reçu hier à l’Assemblée nationale, ce très dévoué « président » a bien fait son travail car, après avoir fait part à l’ancien chef du gouvernement du trouble ressenti dans la communauté juive de suite à ses récentes déclarations, François Fillon lui a juré lors de cet entretien: “Je ne voterai jamais pour le Front national.” Ouf !

Le Président du CRIF, au nom de la communauté juive de France, que dis-je de tous les « bons citoyens » français, a pris acte de cet engagement solennel. Et vous, Monsieur Fillon, prenez donc acte du nôtre car on ne nous y reprendra plus, maintenant c’est décidé, nous ne voterons plus jamais pour vous.

4 octobre 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.