Culture - Editoriaux - Sciences - Table - 1 août 2013

Cracher sur la laïcité, les Lumières et 1789 est criminel !

La lettre à Hollande [PDF], dérisoirement triste, de José Gulino, Grand Maître du Grand Orient de France (GODF), nous apprend que, depuis quelques semaines, la laïcité serait devenue l’ennemie à abattre.

Des arbres de la laïcité (quels ennemis redoutables !) seraient abîmés ou même coupés et la tombe du chevalier de La Barre aurait été profanée.

J’ignore totalement si le Printemps français, les Veilleurs… ont quoi que ce soit à y voir comme semble le penser José Gulino qui fait un lien entre les attaques des premiers contre les loges maçonniques et le vandalisme évoqué plus haut mais, quels qu’en soient les auteurs, cela pose question.

On n’épiloguera pas sur la supplique du GODF qui ose se réclamer de la laïcité et de la République alors que, depuis des années, il garde un silence complice sur la montée du communautarisme musulman et les accommodements « raisonnables » dont bénéficie l’islam dans notre pays. Depuis des années, le GODF rappelle à l’ordre les quelques responsables égarés de ses loges qui ont osé inviter pour des tenues blanches ouvertes Pierre Cassen et/ou moi-même – invitations annulées quelques semaines plus tard systématiquement — et excommunie Riposte laïque et Résistance républicaine qui ont le tort de… se battre pour la laïcité et la République.

Las ! L’important est ailleurs.

L’important, ce n’est pas qu’il y ait dans certains milieux une agressivité qui monte en puissance contre la franc-maçonnerie, à tort ou à raison. Là n’est pas mon propos. Et les francs-maçons sont tout à fait capables de se défendre seuls (sans avoir besoin d’en appeler, ridiculement, à Hollande, avec cette épithète « extrême droite » qui ne recouvre rien et en tout cas qui n’a rien à voir avec la véritable extrême droite, faite d’antifa et autres racailles islamisées décidées à empêcher la liberté d’expression).

Ce qui m’inquiète, c’est que ceux qui attaquent la franc-maçonnerie mettent sur le même plan cette dernière, la laïcité, les Lumières, l’héritage de 1789, la République… et ça, c’est très grave !

Comme si les francs-maçons étaient les auteurs et les responsables de ce qui a été une avancée de l’humanité qui a abouti à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et à l’affranchissement de l’homme, libre, insoumis aux plus riches comme aux dogmes, avec l’égalité en droit pour chacun, dès sa naissance.

Que l’on puisse minimiser ces avancées considérables en les imputant aux seuls francs-maçons est une erreur historique considérable et une tragédie pour l’homme.

Cracher sur la laïcité, c’est cracher sur le seul système qui, si la loi de 1905 était appliquée, permettrait le respect des consciences, des croyances, des cultes, la liberté de l’être humain, et assurerait la préséance de la loi humaine, celle du peuple, sur celle d’un Dieu — loi prétendument divine transmise par des hommes — auquel ne croit qu’une partie de la population.

Cracher sur les Lumières, c’est cracher sur ceux qui ont montré l’importance de l’éducation, de la culture, le rôle néfaste des superstitions et de l’obéissance servile ainsi que les horreurs de l’esclavage.

Cracher sur notre héritage de 1789, c’est vouloir nous renvoyer à la barbarie, à la féodalité, aux privilèges.

C’est criminel et inutile. Parce que la France, c’est autant Clovis, Charlemagne, Louis XI, Henri IV ou Louis XVI que Voltaire, Diderot, Montesquieu et le chevalier de La Barre. Et vouloir en extirper une partie, la partie chrétienne comme voudrait le faire le Grand Maître du GODF, ou la partie laïque comme ceux qui vandalisent les arbres de la laïcité, relève de querelles mortifères pour notre pays, pour nous, au moment où nous devrions tous être main dans la main pour lutter contre l’islamisation de la France, le danger suprême.

À lire aussi

Le mémorial Charles Martel, hymne à la civilisation arabo-musulmane !

En notre beau pays, seuls les Français n'ont pas le droit d'avoir une culture, une traditi…