À l'image de la révolte canadienne contre les mesures anti-Covid, qui a débuté à la fin du mois de janvier, ainsi que du vaste réveil populaire, ici et là dans le monde, face à l'imposition brutale des QR codes, le « convoi de la liberté » français est arrivé à Paris, le samedi 12 février, non sans heurts avec les forces de l'ordre. Seulement, comme ce fut le cas durant le mouvement des gilets jaunes (2018-2019), les Renseignements généraux ont beaucoup de difficultés à appréhender une jacquerie, une fronde tant que sociale par définition, qui ne dispose d'aucune base militante ou syndicale, qui plus est avec des discours quelque peu différents, voire parfois opposés.

Du reste, nos actuels candidats à la prochaine élection ne pourront pas saisir les raisons de cette lame de fond. En effet, il ne s'agit certainement pas d'un événement épisodique, mais d'un tsunami social à l'échelle moderne, où les réseaux sociaux et autres moyens de télécommunication jouent et joueront durablement tout leur rôle. Ou quand la philosophie sociale voit manifestement ce que des journalistes et des politiques ne veulent, ou ne peuvent, plus voir.

Cette philosophie consiste à rendre compte de l’utilité de la vie en société, notamment à travers la pratique d'un travail salarié. Or, la destruction de l'industrie et la numérisation massive ont concomitamment dissous nos vieilles structures anthropologiques. En somme, la redistribution des cartes s'est faite en faveur prioritairement de la haute finance et de la haute technologie, puis, partiellement, des activités de services et autres emplois précaires. Une uniformisation des tâches qu'on doit appeler « globalisation ». Dans cette perspective, la ne peut plus logiquement s'exercer avec les moyens institutionnels, ni pour les gouvernants ni pour les gouvernés ; le pouvoir politique n'étant plus dans les États-nations devenus progressivement des États fédérés au mieux, des sociétés déconstruites, divisées en actions cotées en Bourse au pire. En Europe, tout découle du traité de Maastricht (1992), qui a fini par provoquer le « Non » des Français au sur le traité « établissant une Constitution pour l'Europe », en 2005, bien que le Président Sarkozy ait fait fi de la volonté générale. Ainsi, et à l'instar des longues tractations qui ont suivi le refus britannique, en 2016, de demeurer dans les mains de la Commission de Bruxelles, la voix du peuple, dès lors qu'elle ne coïncide pas avec les intentions des instances dirigeantes, reste lettre morte.

Tragiquement, la ne se fera plus dans les bureaux de vote. Que de lassitude face à des managers qui n'ont d'autre choix que de faire des coups médiatiques, de remâcher des éléments de langage, bref, de jouer une partition qui sonne faux ! Comme si l'individu devait écraser la Cité, démissionner de la citoyenneté. Néanmoins, voilà un dialogue de sourds entretenu pour que le parti de l'ordre continue d'organiser savamment l'ordre du désordre programmé, davantage le règne de l'arbitraire que l’anarcho-tyrannie. En substance, ni une « déconnexion » ni un « décalage » des élites, mais une sécession culturelle, une sécession qui devait donc en appeler une autre, politique, populaire.... Attention, danger !

3809 vues

15 février 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

34 commentaires

  1. LA Démocratie se meurt.. LA Démocratie est morte .. Tout veut se faire dans la Rue.. LE VOTE DOIT : être OBLIGATOIRE ET MAJORITAIE .. il sera peut-être a nouveau respecté ./

  2. Liberté, libertés chéries, le « peuple » en a assez de tous ces mensonges et de toutes ces obligations absurdes et trop souvent contradictoires, les vrais personnages politiques ne peuvent pas ne pas prendre en compte ce phénomène de revendication d’un peu plus de sérieux dans la restriction de nos libertés de vivre simplement sans toutes ces contraintes covid 19 et toutes celles qui s’y rattachent !!!!!

  3. « En substance, ni une « déconnexion » ni un « décalage » des élites, mais une sécession culturelle ». Elle est évidente. La démocratie, pouvoir de la majorité du peuple, a laissé place à la dictature des minorités ne représentant personne mais à forte agitation médiatique. Un exemple qui crève les yeux : la France s’engage pour 180 milliards d’€ dans une conversion énergétique dont la seule qualité est de satisfaire les Verts (5% des électeurs) au prix de sa ruine économique.

    1. Pas seulement. C’est exigé par l’UE et par l’Allemagne qui a abandonné le nucléaire pour les usines à charbon.

  4. ce genre d’action peut servir le pouvoir en place;qui peut argumenter le report des élections pour des problèmes de sécurité ou bien comment voter dans ces périodes troublés…. Je crois qu’EM peut jouer les prolongation aidé par les sénateurs lrps qui ont un problème de leaders à cette élection …

  5. Attention Danger… Mais pour eux!
    Les liens sociétaux se renouent, le téléphone arabe re-fonctionne à merveille, l’entraide revit.
    Ces gouvernants dont le seul programme est la jouissance d’mm***er leur peuple sont noyés dans leurs excréments.
    Utilisons, comme dans les arts martiaux leur force (l’IA) pour les abattre, l’anarchie pour qu’ils ne puissent plus savoir où et comment nous dominer, le désordre pour qu’ils glissent sur les peaux de bananes qu’ils jettent devant nous

  6. Combien de temps va-t-il falloir aux français et à ses gouvernants pour s’apercevoir de la supercherie depuis le début ? Ils sont manipulés depuis le début par Big Pharma et la Davos-Connection (Schwab). Ils nous ont « vendus » une grippe comme une pandémie catastrophique et un traitement anodin comme un vaccin révolutionnaire. Comme je le disais il y a 2 ans, c’est l’alliance du Docteur No (Fleming) et du Dr Knock (Romains) pour asservir la population mondiale.

  7. Au moins les Belges n’auront pas déployé les chars et les bruits de bottes contre ces manifestants pacifiques qui ne réclament qu’un peu de liberté et la possibilité de vivre des revenus de leur travail. Pas comme à Paris où ça sentait la vraie guerre bien plus qu’à Kiev où l’on a vu une vie paisible, des restaurants pleins, etc. On se demande vraiment où sont les dictateurs : en France ou à Moscou ?

  8. peut-être ai-je faux ? j’imagine que la fièvre populaire qui anime les participants au convoi de la liberté est entre autres motivations alimentée par la fracture entre le peuple et les élites, par la disparition de la démocratie et du bulletin de vote….deux exemples très récents qui traduisent la corruption des politiques:
    – la dépense par le conseil d’Etat d’une prestation de formation des agents á l’antisexisme fournie par Caroline De Haas.
    – les nominations proposées au Conseil consti

  9. « des discours quelque peu différents, voire parfois opposés » dites vous moi j’entend pouvoir d’achat et prix des carburants, suppression du pass sanitaire, R.I,C., liberté, augmentation des salaires, etc si vous voulez des revendications communes et unanimes demandez les moi j’en ai plein ma besace.

  10. Cet excellent point de vue rejoint la remarque, comme toujours lucide, de Michel Houellebecq dans son dernier ouvrage, « Anéantir ». Il y constate que le peuple français croit toujours à la démocratie, quand ses dirigeants sont des postdémocrates.
    Il suffit de constater avec quelle mauvaise grâce Macron se prépare à se soumettre à un vote populaire, alors qu’il est à son affaire lorsqu’il est coopté par ses pairs dans le rôle fantoche de président semestriel de l’Union Européenne.

  11. On peut savoir ce que dit Zemmour des « convois de la liberté »? Je suis sûr que les trolls de Zemmour vont répondre.

  12. Au travers de tous les contacts que j’ai avec tous les participants ,ils en ont assez de toute ces contraintes des confinement des gestes barrière de leur isolement forcé pour ces raisons ils veulent retrouver la liberté le plaisir de partager avec les autres et de chasser cette peur dans laquelle nous avons été emprisonné ils ont bien compris la manipulation politique du président pour se présenter en glorieux vainqueur de la pseudo pandémie

    1. Oui, les vaccinés (de gré ou de force) partagent le refus du passe comme les non-vaccinés. Avec le QR code le gouvernement peut savoir dans quel bistrot vous êtes allé, avec qui, à quelle heure…

      1. Absolument, tout comme l’islam est une dictature déguisée en religion. On fait accepter des choses complètement absurdes, comme : les enfants ne risquent rien du covid et ne le transmettent pas, mais il faut vacciner les enfants. Le vaccin n’empêche ni d’attraper ni de transmettre le virus, mais il est utile contre les formes graves, la preuve, il n’y a pas de vaccinés à l’hôpital… Ben voyons !

    2. Très juste certains commencent à comprendre que ces mesures sont tout sauf sanitaires pour preuve la désactivation à deux reprises de nombreux passes , ceux là ne veulent plus d’une dose supplémentaire .Si ça continue ils n’auront même plus besoin de supprimer ce passe ha ha !!!

    1. Si c’est le plouf des dirigeants, je suis en accord avec vous.
      Si c’est notre plouf, j’ai le regret de vous informer que vous faites plouf.

      1. Beaucoup oublient que c’est grâce à des gens comme ça que nous avons des acquis : sécu , congé payés , droit de vote etc ….Au lieu de médire ils feraient mieux de soutenir ces manifestants .

    2. Non ces convois ne sont pas un grand plouf comme vous dites. Ils vous ont mis en face de vos yeux, que des gens se battent encore pour la Liberté et ne sont pas des moutons, même si on leur a mis des bâtons dans les roues avec des exactions policières. Vous n’êtes peut être pas au courant, mais des personnes des convois sur Strasbourg ont dialogu avec des Députés Européens à l’extérieur. Ce sont eux qui sont venus au devant des gens des convois, puis ensuite reçus dans l’Hémicycle du Palais Euro

    3. Je continue…. donc reçus à l’intérieur de l’Hémicycle face aux Euro-Députés ou ils ont pu afficher verbalement les revendications et ont été écoutés. Alors ne parlez pas, Monsieur, de grand plouf. Lorsqu’on ne sait pas…on se tait (pour rester poli.

  13. Les gens qui ont participé au convoi de la Liberté (et qui sont encore présent dans certains lieux Bruxelles Strasbourg autour de Paris) ne sont pas des antivax essentiellement mais des gens qui crient liberté liberté qui ont retrouvé la joie et le goût du partage de la communication d’être ensemble et j’avoue en faire partie

    1. Tout comme les GJ au début! les gens redécouvraient la com; la vraie!  » c’est formidable! on se parle maintenant » ai-je entendu souvent parmi eux….beaucoup mieux que les textos et sms….la voix humaine! la vraie joie; l’ambiance….

  14. Ce qui m’a choqué , c est que aucuns dirigeants France comme belge ne soient aller au devant du convoi pour discuter, parlementer, dans leur forteresse avec les blindés dehors est la seule réaction qu’ils ont eu c’est étrange non , ? ils avaient peur , peur d’un convoi pacifique,

    1. C’est précisément parce qu’ils ont peur qu’ils sont condamnés. Leur bateau commence à couler.
      On ne gagne pas quand on a peur ; les sportifs le savent, les militaires aussi, plus dramatiquement.

    2. Macron peut envoyer des blindés contre des manifestants pacifiques, mais pas dans les cités islamisées : ben voyons…

    3. Pourquoi voudriez-vous qu’ils se dérangent ils pensent nous tenir à la gorge , en nous rejouant le coup des GJ laisser pourrir, maltraiter, décrédibiliser. C’est à nous de tenir vaille que vaille et lui montrer que nous n’avons plus peur d’eux et que surtout nous n’en voulons plus.

  15. Merci à BV de donner la parole aux intellectuels pour cette recherche sur les transformations de nos sociétés. Et merci à ces mêmes intellectuels de braver le flot des billets d »humeurs sans lendemain en donnant des explications plus profondes mais plus ardues. Toutefois je suis moins pessimiste quant à l’issue :  »Tragiquement, la politique ne se fera plus dans les bureaux de vote »? Sauf si on inclut enfin dans la constitution le recours obligé au referendum sur les grands sujets, et le RIC

  16. Attention danger, comme vous avez raison : ils ne veulent pas ouvrir les yeux sur le nombre de citoyens trompés, appauvris, blessés, muselés, licenciés, vaccinés de force, supervisés avec code barre, refroidis dans leur logement trop cher à chauffer, restreints dans leurs déplacements à presque 2 euros le litre. Cette réalité, ils persistent à la masquer, avec arrogance et perfidie, le dos tourné à la sixième vague du  » assez  » populaire, pouvant déferler avant le 10…

  17. Un défilé qui démontre que les problèmes soulevés par les G.J , ne sont pas résolus. Envolée des prix alimentaires , carburant , énergie. Comment vivre , avec un SMIC , pratiquement impossible. Les aumônes données par notre petit président ne suffisent pas .La proximité des élections freine peut être les manifestations. Attention les problèmes sont toujours là, ce gouvernement comme d’habitude se contente de dénigrer les manifestants. En plus , la levée du Pass , n’arrange pas les choses.

  18. « Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir » – Rivarol.

    Peut-être commençons-nous à le vérifier malgré cette volonté carnassière à nous museler.

Les commentaires sont fermés.