Dans un contexte de menace terroriste, Najat vallaud-Belkacem, après Éric Ciotti, entend mieux “contrôler” les écoles hors contrat.