Je viens de passer deux heures à surfer sur quelques comptes Twitter, l’un entraînant l’autre. Ce que j’ai vu et lu est effrayant, et ne laisse augurer rien de bon de notre futur immédiat, tant il y a déchaînement de haine dans les tweets visibles de tous, y compris des plus fragiles.

Je veux parler essentiellement de cette actualité qui préoccupe non seulement les Français mais tous ceux qui vivent dans un pays où être chrétien, juif ou agnostique n’est pas un crime : les actes commis par des islamistes arabes et occidentaux.

Sur Twitter, et par extension sur Facebook et autres réseaux sociaux, tout peut être diffusé. L’amour comme la haine. Les insultes comme les compliments. Ces réseaux dits sociaux mais souvent asociaux, permettent de déverser ses sentiments, ses ressentiments, plus librement encore que dans un cabinet de psychiatrie ou dans un confessionnal.

Mais avec les islamistes, on atteint l’invraisemblable. Derrière des noms anodins, se cachent de véritables monstres qui peuvent être vos voisins puisque ces individus restent anonymes, comme ils le sont sur les photos de leurs exploits cachés sous leur passe-montagne… Ils sont français, comme vous et moi, d’expression anglaise ou arabe. Mais ne lisant pas l’arabe, je n’ai pu que constater l’horreur des photos postées sur leur compte Twitter sans comprendre le sens de leurs écrits.

Tous arborent fièrement le sinistre drapeau noir du Califat sur lequel est imprimé la shahada, la profession de foi qui fait de vous un musulman si vous la prononcez : « Il n’y a de dieu que Dieu et Mahomet est son prophète ». Et c’est au nom de ce dieu que des milliers d’horribles assassinats, exécutions, décapitations, mises en croix sont commises.

Un certain compte au nom de Assi Akhil Hashim 3, par exemple, menace : « Nos mudjadedins en France, se préparent à l’attaque. Le sang des Français coulera dans la rue. Inch’allah! ». C’était il y a quatre jours. Du même auteur, adressé le 24 septembre au compte de La Manif Pour Tous de Nice : « Faire sauter 1 bombe en pleine manif, pour la gloire d’Allah Une belle image mash’allah ». Ou encore, le lendemain : « Rassemblement de mécréants, athées, nazaréens, pédales, les faire exploser tous à la fois #5 octobre ».

Un fou ? Un fou d’Allah ? Sûrement, mais combien sont-ils comme lui ? Comme ce compte au nom de @5ilafah 4: « Ce n’est que le début sale chrétiens français » (faute comprise) qui affiche sous ce délicieux avertissement la photo de la tête de ce malheureux Hervé Gourdel, brandie par cinq misérables.

Pourquoi leurs auteurs ne sont-ils pas arrêtés alors que nous sommes en guerre contre ces terroristes ? Passivité criminelle ou manque de moyens financiers des structures policières ?

Notes:

  1. A l’heure où cet article est mis en ligne, le compte en question a été suspendu par Twitter.
  2. A l’heure où cet article est mis en ligne, le compte en question a été suspendu par Twitter.
  3. A l’heure où cet article est mis en ligne, le compte en question a été suspendu par Twitter.
  4. A l’heure où cet article est mis en ligne, le compte en question a été suspendu par Twitter.

À lire aussi

Vers la dictature sanitaire ?

Tout juste si la police ne sera pas autorisée à frapper à votre porte pour vérifier que vo…