Accueil Editoriaux Confinés et informés ! L’un ne va pas sans l’autre…
Editoriaux - Médias - Réflexions - Société - 18 avril 2020

Confinés et informés ! L’un ne va pas sans l’autre…

Les effets du confinement sont compensés par les informations. Les avis, les analyses, les critiques sont souvent contradictoires mais toujours savants et bien… informés. Nous sommes gavés. Comme si le confinement exigeait le gavage. A-t-on peur que, « sous-informés », nous ne réagissions ou ne nous rebellions ? Il est bien connu qu’un ventre plein est plus facile à manipuler ; il en est de même pour les têtes… Vous êtes inquiets ? On va vous rassurer à coups d’interviews et de news !

À première vue, cette avalanche d’informations semblerait destinée à nous rassurer, à nous faire passer de la société de défiance à la société de confiance ou à celle de connivence. En réalité, ceci n’est qu’habillage ou préparation des échéances électorales, comme je l’ai écrit dans un précédent billet. Cependant, il faut aller plus loin ; une question se pose : nous prend-on pour des idiots ?

Il y a un fond d’escroquerie dans les messages véhiculés par le flux continu des médias : l’escroquerie des experts ! Tous parlent, mais qui sait vraiment ? Et quand ils savent, que savent-ils réellement ?

L’exemple en est fourni par tous ces professeurs de médecine et tous ces médecins sommés de s’expliquer sur un phénomène qu’ils ne connaissent pas précisément ; tous finissent par l’avouer : ils découvrent les particularités du virus Covid-19. Ils apprennent en nous soignant, ce qu’au demeurant, on ne saurait leur reprocher. Quant aux économistes c’est encore pire ; qui peut sérieusement prédire ce qui va se passer ? Aucun économiste n’a jamais su prévoir l’avenir !

Il n’y a pas que nos politiques, dont les discours ont évolué depuis un mois. Nos experts, aussi, se contredisent. Pressés de questions par les Fouquier-Tinville de la société de l’information, ils se croient obligés de répondre. Ils sont censés savoir. Si eux ne savent pas, où allons-nous ? Le peuple a besoin de savoir ! Mourir, oui, mais informés, par pitié ! Nous sommes un peuple intelligent. Nous voulons des réponses, à tout prix, « quoi qu’il en coûte », comme dit le président de la République pour nos sous. Nous sommes des obsédés des médias formatés par France Info et BFM TV depuis tant d’années. Nous voulons gérer la lutte contre cette saloperie qui est en train de nous ruiner, de manière participative ; et ceci, au risque d’être pris pour des imbéciles ou d’être les idiots utiles de l’histoire que nous vivons.

Cette situation me fait irrésistiblement penser à un conte d’Andersen, Les Habits neufs de l’empereur, dans lequel deux escrocs font croire à l’empereur qu’ils vont lui confectionner un vêtement dans un tissu riche et luxueux, mais invisible pour tous ceux qui sont incapables dans leur emploi. Or, ce vêtement n’existe pas, bien sûr ; c’est toute la subtile supercherie ! Du coup, dans l’entourage de l’empereur, personne ne veut reconnaître qu’il est un imbécile et tous se pâment devant un habit qui n’existe pas.

Et si telle était notre situation ? Informés mais idiots… Jusqu’à quand ?

À lire aussi

Affaires Houlette, Sarkozy, Kohler : ce qu’il faut changer à la Justice

Toutes les réformes de l'institution judiciaire n'y changeront rien. Si les hommes ont per…