Accueil Editoriaux Chroniques tristes d’un monde gay
Editoriaux - Société - 23 juin 2013

Chroniques tristes d’un monde gay

Nous avons basculé dans un autre monde.

À Paris, les élites ont sorti champagne et petits fours : les mariages gay s’enchaînent, les élus mariant des élus. Anne Hidalgo a ainsi célébré le mariage de , maire socialiste du IVe, et son compagnon, le cinéaste Olivier Meyrou. Le couple avait pour témoins… et Mazarine Pingeot. De son côté, le président du groupe PCF-PG au Conseil de Paris, Ian Brossat, va épouser son compagnon. Le mariage sera célébré par . D’autres unions suivront sûrement, la boîte de Pandore est remplie de dragées.

Ça, c’est pour le côté glamour. Car le « changement de civilisation » a aussi son côté glauque. Pour preuve, cette sinistre affaire de mère porteuse qui a récemment arnaqué un couple homo. « Cette femme de 34 ans avait accepté de porter contre rémunération l’enfant d’un couple d’homosexuels avant de remettre à la naissance l’enfant à un autre couple en échange de 15.000 euros », explique le Huffington Post. « Elle aurait en fait fait croire au premier couple à la mort du nourrisson pour mieux le revendre à l’autre couple. »

D’autres se débrouillent mieux. Dans un article daté du 16 juin, le quotidien L’Alsace fait la promotion d’une tendance sympathique chez nos voisins allemands, « où de plus en plus de couples gay et de couples de lesbiennes partagent l’éducation de leurs enfants biologiques ». Un des deux papas d’un couple franco-allemand raconte : « J’avais envisagé de faire venir une mère porteuse d’Asie, mais c’était contraire à mon éthique », explique Frédéric. Ouf, on est soulagé, Môssieur a des valeurs, non mais ! « Grâce à un réseau d’aide aux parents gay et lesbiennes, ils (ont) finalement rencontré Suzanne et Constanze. » Le nouveau-né aura donc… quatre parents !

La majorité silencieuse ne supporte plus les militants acharnés du lobby gay, qui veulent changer la société de fond en comble pour satisfaire leur égoïsme. Ceux qui se voient démiurges, les Pierre Bergé rêvant de bombes dans la foule. Les violents et sectaires nervis d’Act Up, les Delanoë fin de race, effrayants d’arrogance.

, sur le site slate.fr, l’affirme tranquillement : « Après avoir connu d’innombrables formes d’organisations sociales, dont la famille nucléaire n’est qu’un des avatars les plus récents, et tout aussi provisoire que ceux qui l’ont précédé, nous allons lentement vers une humanité unisexe, où les hommes et les femmes seront égaux sur tous les plans, y compris celui de la procréation, qui ne sera plus le privilège, ou le fardeau, des femmes. » Il faut toujours lire Attali.

À lire aussi

Le gay de l’année victime de discrimination !

Matthieu Chartraire est le symbole de cette bataille culturelle perdue pour la gauche. …