Rappel : Les Prêtres seront en concert à l’Olympia en juin prochain afin de récolter des fonds. Des affiches placardées dans le métro a disparu la mention « en soutien aux chrétiens d’Orient ». La RATP et sa régie publicitaire Metrobus ont confirmé avoir refusé de publier que le concert était au bénéfice des chrétiens d’Orient, expliquant que « cette information se situe dans le contexte d’un conflit armé à l’étranger, et […] que le principe de neutralité du service public qui régit les règles de fonctionnement de l’affichage par Metrobus trouve en effet dans ce cas à s’appliquer ».

Depuis 1997, début du gouvernement Jospin, le président-directeur général de Metrobus, régie publicitaire de la RATP, est monsieur . Ce dernier fut également président de RMC et de SOFIRAD. C’est toujours sous la présidence de François Mitterrand que Gérard Unger fut nommé administrateur de l’INA. Il cumule également des fonctions aux conseils de surveillance ou aux directoires de Publicis, Médias et Régies Europe et Mediavision – Jean Mineur.

Ne le cachons pas, Gérard Unger est, par ailleurs, un militant PS de longue date.

En outre, Gérard Unger est président de l’antenne française de JCall, réseau associatif européen composé de Juifs européens et d’amis d’Israël, vice-président de la LICRA, et membre du Bureau exécutif du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Le samedi 4 avril, veille de Pâques, est publié le communiqué suivant : « La RATP, dans un souci d’apaisement, et compte tenu de la situation humanitaire dramatique vécue par les minorités chrétiennes d’Orient dans les circonstances actuelles, a décidé d’offrir la possibilité de procéder à une nouvelle campagne d’affichage en mentionnant qu’elle est faite au profit de l’association L’Œuvre d’Orient. »

Alors que la mémoire des victimes du génocide juif est ardemment défendue par des organismes comme la LICRA, je suis attristé que la RATP et Metrobus choisissent les mots de « situation humanitaire dramatique », « dans le contexte d’un conflit armé à l’étranger » pour évoquer « l’éradication des chrétiens d’Orient » selon les propres termes de Laurent Fabius à l’ONU.

Enfin, ce geste généreux « d’offrir la possibilité », moyennant finances bien entendu (et certainement plus que trente pièces d’argent), me conforte dans ma conviction que c’est bien le mot « chrétien » qui dérange la RATP et Metrobus, comme Jésus de Nazareth a dérangé, en son temps, un ordre établi.

Ils devront aussi songer à remplacer les noms de station jugés contraires à la laïcité et à l’obligation de neutralité, comme Filles du Calvaire, Saint-Placide, Saint-Sulpice et autres Notre-Dame. Alors, tout sera accompli.

Je crois en la Résurrection, je l’attends, je l’espère…

À lire aussi

Ces comportements peuvent vous sauver…

Le multiculturalisme, c’est vivre ensemble, mais c’est également vivre avec le terrorisme.…