Il n’y a jamais eu autant de chômeurs en . Un record absolu. Chaque jour, plus de mille personnes vont s’inscrire à Pôle emploi. Aujourd’hui, ils sont plus de 3,2 millions à n’avoir aucun travail. Et peu de perspective d’en trouver…

Depuis la , où il est en voyage officiel, a fait savoir qu’il n’oubliait pas les demandeurs d’emploi, qu’il était même là-bas tout exprès pour remplir les carnets de commandes des entreprises françaises et donc, par conséquent, trouver des jobs à ses compatriotes. Sûr que ces derniers seront sensibles à cette attention.

Et puis, pas de panique, le chef de l’État le dit et le redit : il faut seulement, il faut juste prendre notre mal en patience. La « boîte à outils » est mise en place, encore quelques mois et la fameuse courbe du va s’inverser. Les ouvriers des hauts-fourneaux de Florange ont tort de lui reprocher ses promesses non tenues. Tout n’est qu’affaire de temps.

Et pendant ce temps, justement, on continue à accueillir, à recevoir des dizaines de milliers d’immigrés. Qui viennent fragiliser ceux qui ont la chance d’avoir du boulot, qui viennent concurrencer ceux qui veulent en trouver ou en retrouver un. Mais cela, il ne faut pas le dire. Trop simpliste, bien sûr. Mais surtout, pas convenable.

Comme il n’est pas convenable de s’interroger sur les rapports entre et . Comme il n’est pas convenable de dire tout haut ce qui se dit partout sauf, c’est vrai, dans nos cercles dirigeants et parmi nos élites : il faut mettre un coup d’arrêt à l’immigration.

Notre pays est en crise. Il ne peut pas, il ne peut plus se permettre d’ouvrir ses à des hommes et des femmes à qui l’on ne saurait reprocher de tout faire pour fuir la misère de leur pays. C’est le bon sens même. Combien de chômeurs supplémentaires faudra-t-il pour que nos gouvernants en prennent acte ?

26 avril 2013

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Robert Ménard, après l’arrestation de 5 femmes soupçonnées de vouloir commettre un attentat : « Ça dit la limite de la politique de la ville… »

Cinq femmes soupçonnées de vouloir commettre un attentat dans une église de Montpellier on…