À l’égard des manifestants de la Manif pour tous de ce 5 octobre, j’ai lu des commentaires peu amènes du genre « haineux ; France rance ». Ceci m’inspire plusieurs réponses :

1) Ceux qui portent de tels jugements de valeurs se drapent souvent de leur souci de la et du respect de l’autre, alors que ces propos sont méprisants, voire même haineux.

2) Je sais, en tant que médecin, que l’inclination sexuelle n’est pas volontaire, elle est. Tout homosexuel a le droit de jouir d’une vie heureuse et d’une sexualité épanouie. J’estime qu’un couple qui s’aime sans réserve mérite un profond respect, homo ou hétérosexuel, bien sûr. Certains de la Manif pour tous sont peut-être homophobes, mais certains homosexuels soutiennent cette manif. Donc, pas d’amalgame, s’il vous plaît.

3) Là où se situe le problème, c’est la possibilité pour ces couples homosexuels d’avoir des enfants. C’est grave. Les repères de l’enfant seront biaisés. Bien sûr, il y a des bémols : j’ai vu des cas d’enfants perturbés par des parents qui ne s’entendent pas et, au fond, si un couple homosexuel s’aime, l’ambiance peut être plus saine. Mais là, il ne s’agit plus du bonheur d’adultes décidant de leur vie, mais des repères qu’on donne à des enfants, de leur équilibre, de leur devenir.

4) Je n’ai pas compris, l’an dernier, que Hollande n’ait pas renoncé devant plus d’un million de manifestants - ce que Mitterrand, plus fin tacticien, avait fait devant la fronde contre sa décision de faire disparaître l’école « libre ». Mitterrand avait compris qu’il avait gros à perdre.

5) Pourquoi le n’a-t-il pas cherché un consensus ? Un « contrat d’union civile » donnant aux couples homosexuels tous les droits d’un couple hétérosexuel (héritage, entre autres), sauf le droit d’avoir des enfants, aurait paru bien plus consensuel et légitime.

6) Cet entêtement du gouvernement risque de finir par être préjudiciable aux couples homosexuels.

7) Une raison présentée en faveur du mariage homosexuel est qu’il léserait les droits à l’égalité de tous, en défaveur des homosexuels. Mais personne, ni même eux, n’est responsable de leur prédisposition sexuelle. Dans toutes les civilisations, de tout temps, « mariage » est entendu comme l’union d’un homme et d’une femme. Il s’agit donc de donner une autre définition au mot. Mais alors, avec ce prétexte de léser les droits des uns, pourquoi un jour ne pas légiférer pour un mariage à trois ? Où sont les limites ?

8) Enfin, si ce n’était que le mariage homosexuel que le gouvernement voulait mettre en place... Mais cette loi participe d’une idéologie qui veut détruire toutes nos racines, toute notre culture, toute notre identité française. Une idéologie qui nous culpabilise d’être un peuple avec ses valeurs, sa culture, ses traditions, son identité.

Voilà pourquoi je serai, bien qu’expatrié, de tout cœur avec les manifestant de la Manif pour tous. Je sais que vous n’êtes pas haineux, je sais que vous tenez à nos valeurs profondes en tant que peuple de France.

4 octobre 2014

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.