Quand on regardait Mad Max, il y a presque trente ans, on frissonnait de terreur en imaginant que cela puisse un jour arriver dans la réalité. La séance terminée, on se disait, mais non, c’est impossible, pas en France, aux États-Unis, à la rigueur…

Et que voit-on à l’occasion des manifestations contre la loi El Khomri ? Exactement les mêmes hordes de sauvages tout droit sorties de ces films post-apocalyptiques américains.

Black Blocs, zadistes, antifascistes… qui sèment le chaos dans nos villes actuellement s’apparentent aux hordes monstrueuses de Mad Max, munis de marteaux, de bâtons, de couteaux, de tournevis, protégés avec des casques, lunettes, à gaz, narguant et provoquant, cherchant « le contact », selon la .

Derrière cet attirail, il ne faut pas s’y tromper : ils sont là pour tuer !

Ils frappent pour tuer, brûlent pour tuer. La preuve en est cette voiture de police devenue tristement célèbre, incendiée à alors que les policiers étaient encore à l’intérieur. Autre exemple parmi tant d’autres : l’envoi d’un grappin très élaboré, qui peut tuer, contre un mur anti-émeutes à Rennes.

Ils ne le font pas sur un coup de colère, sous le coup de la passion, non ; tout est extrêmement bien organisé, à froid, une tente est souvent montée sur place pour les aider à se changer et passer inaperçus, etc. Ils n’ont aucune limite, aucun respect, aucune , sont capables d’aller récupérer leurs copains arrêtés directement dans les voitures de police.

On les appelle affectueusement « les  », comme des enfants trop turbulents qui casseraient leurs jouets, mais le terme n’est plus approprié puisqu’ils cherchent à tuer. Ce ne sont pas des bandes de délinquants, ce sont des bandes de tueurs.

La réponse de notre gouvernement à ces tueurs : on les assigne à résidence, ce qu’ils ne font bien sûr pas. C’est à croire que le gouvernement attend effectivement l’image du « flic dans la mare de sang » pour agir à la hauteur de la menace.

Des tentatives de meurtres ont lieu tous les jours depuis des semaines, mais on agit avec leurs auteurs comme on le ferait avec des « petits cons », alors que ce sont de grands criminels.

En attendant qu’ils se fassent réellement trouer la peau pour de bon, on décore nos héros qui ont échappé à la mort, dont l’un a fait preuve d’une grand maîtrise et d’un immense courage, se battant à mains nues contre un homme décidé avec une barre de fer.

Aujourd’hui samedi, les deux policiers qui étaient dans la voiture attaquée et incendiée seront décorés par Bernard Cazeneuve.

Au train où vont les choses, prions pour que le prochain à notre police ne soit pas une oraison funèbre.

21 mai 2016

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.