« Les Français attendaient ce petit coup de pression », déclare Christophe Castaner, sur RTL, au lendemain des annonces d’Emmanuel pour lutter contre le Covid. L’ancien ministre de l’Intérieur n’a peut-être pas tort, puisque Le Figaro publiait, le 13 juillet soir, un révélant que 62 % des personnes interrogées « pensent que ces mesures sont efficaces sans être si contraignantes que cela ».

Donc, tout va bien. Au fond, on s’habitue à tout, il suffit d’un peu d’entraînement et d’y aller progressivement. Par paliers. C’est un principe de base de la pédagogie. Il y a deux ans, cette idée qu’un jour on conditionnerait, en France, l’entrée en certains lieux ou le droit d’exercer son métier à la détention d’un pass sanitaire, sauf cas très particuliers, aurait fait hurler. Là, c’est « une large majorité des Français », selon Le Figaro, qui approuve. Autre principe de base de la pédagogie : savoir utiliser la carotte et le bâton à bon escient. En juin, les beaux jours venant, carottes – et pas râpées – pour tout le monde : réouverture des terrasses de café. Trop sympa, merci, Macron ! C’est sans doute pour cela que ce 14 juillet matin, lorsqu’une journaliste de TF1 demanda à des gamins, qui attendaient le défilé sur les Champs-Élysées, ce qu’ils venaient voir, la réponse fut, non pas le roi de Zanzibar mais « Macron ! » Par trois fois. Et la journaliste de se sentir obligée de préciser qu’on ne l’avait pas fait exprès. Le pire, c’est que c’est sans doute vrai… Pauvres gosses.

Les Français, donc, c’est un peu comme des enfants. De temps en temps, faut leur donner un petit coup de bâton sur les doigts (enfin, façon de parler, car ça, faut plus le faire, c’est pas bien), leur injecter « un petit coup de pression », comme dit celui qui s’y connaît assurément en la matière. D’ailleurs, le Président a annoncé qu’il allait demander au Parlement le prolongement de l’état sanitaire jusqu’en décembre. Pourquoi se gêner ! Du reste, on comprend pas bien : si les Français paniqués se précipitent par millions sur les routes de la vaccination cet été, « incités » par « le petit coup de pression » qui va bien, pourquoi alors cette prolongation ? La logique nous échappe un peu. Mais on imagine que le Président éclairé (nous sommes au pays des Lumières, Il nous l’a dit et répété) a son idée derrière la tête. Rien à voir avec le fait qu’on sera en pleine campagne présidentielle. Bien évidemment.

Donc, tout va bien. C’est pourquoi le Président pouvait savourer, ce 14 juillet, tranquille et serein, Son défilé avec, à ses côtés dans la tribune, son épouse, assise à la place où, du temps du général de Gaulle, siégeait le président du Sénat (pourquoi se gêner ! À quand dans le command car ?) : tout est donc sous contrôle. La preuve : les petits enfants de France demandent Macron. Que demander de plus ? Une pression, peut-être… Dépêchez-vous car, bientôt, pour ça, faudra son pass sanitaire.

14 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.8 10 votes
Votre avis ?
63 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires