L’Histoire retiendra que le féminisme français est mort en janvier 2016. Elles l’ont roulé dans un drap et poussé dans la fosse après les agressions de . Elles viennent maintenant l’une après l’autre, jour après jour, jeter une pelletée de terre sur le cadavre. Après les yeux baissés de Najat Vallaud-Belkacem, sur le plateau de Canal+, face à ce « musulman normal » qui refuse de serrer la main des femmes, voici l’ubuesque dénonciation de François Fillon par , fondatrice du mouvement Osez le féminisme !, ancienne conseillère du ministre des Droits des femmes.

« Faut-il rappeler aux sauvages qu’en Europe, les femmes ne sont pas des objets qu’on violente et qu’on couvre de noir », avait tweeté François Fillon.

« Je viens de signaler le tweet de François Fillon pour incitation à la haine raciale », a aussitôt retweeté Caroline De Haas, d’un ton pointu de maîtresse d’école. Il fallait oser. Ah oui, pour oser, elle ose. Mais pas le féminisme, c’est là tout le problème…

Selon elle, violenter des femmes ne serait donc pas de la sauvagerie ? Mais comment convient-il donc - nous sommes curieux, nous nous grattons le menton - d’appeler cela ? Une activité récréative ? Un sport de contact ? Ou faut-il surtout ne pas « appeler » du tout, occulter le sujet étant tellement plus reposant. Quelles femmes violentées ? Quelles femmes couvertes de noir ? En parler, c’est déjà discriminer.

« Ceux qui me disent que les agressions sexuelles sont dues à l’arrivée des migrants : allez déverser votre merde raciste ailleurs », tweetait déjà, le 12 janvier dernier, à propos du réveillon mouvementé outre-Rhin, la très classe et mesurée Caroline De Haas. Elle a raison : il faudrait vraiment dire aux faits, et à leurs deux copines pénibles - la vérité et la réalité -, d’aller « déverser leur merde raciste » ailleurs. Allez, ouste, laissez donc Caro rêver peinarde. Elle osera le féminisme, un autre jour, sur une autre planète, quand ce sera moins gênant.

En attendant, elle signale les tweets. Il n’y a pas de sot métier. Et sur cette pente-là, qui pourra l’arrêter ? « L’excision, de la barbarie ? » Signalé. « Le mariage forcé, de la bestialité ? » Signalé ! « La polygamie, de l’arriération ? » Signalé ! Elle vous voit venir, bande d’épigones racistes de Fillon. Que l’on ne compte pas sur elle pour cautionner toute cette incitation à la haine. Ni pour défendre les femmes, naturellement : ce serait bien trop casse-gueule. Avec Caroline De Haas, osez le conformisme ! Le féminisme français a décidément trépassé. S’il a jamais existé.

221 vues

27 janvier 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.