Le Cap : familles de tous les pays, unissez-vous !

Il y a, sur le plan international, des institutions dont la gouvernance laisse à désirer ou prête à rire. Elles sont devenues trop perméables à certaines influences. Par exemple, le Human Rights Council (Conseil des droits de l’homme de l’ONU) voit siéger des pays éminemment respectueux de ceux-ci comme l’Arabie saoudite, Cuba, la Chine ou l’Égypte. Il y a aussi l’OMS et sa promotion d’une éducation sexuelle précoce avec travaux pratiques dès le plus jeune âge (déjà évoqué il y a peu) ou l’UNESCO, qui déniait à Jérusalem son passé juif. Plus proche de nous, l’Union européenne semble soumise à certains lobbies très bien organisés, généreusement financés et très influents. D’aucuns invoqueront le sens de l’Histoire ou le progrès pour justifier de ces « avancées ». Les soixante-huitards, idolâtres de la transgression, sont aux manettes.

Et puis, il y a la contre-révolution en marche. En France, elle a éclos et s’est structurée grâce à l’autisme de François Hollande et de Christiane Taubira face au mouvement de résistance à la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. La Manif pour tous incarne ce conservatisme qui s’oppose aux idéologues qui ont trouvé dans le lobby LGBT un prolétariat de substitution à celui qu’ils ne savaient plus défendre. Une consécration est venue avec sa reconnaissance comme organisme consultatif par le comité en charge des ONG à l’ONU. La vigueur de l’engagement en France a surpris et la réaction, devenue réaction en chaîne, s’est exportée au-delà de nos frontière. Peu de profit pour la balance commerciale, mais tant mieux !

Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif pour tous, était au Cap pour participer à une initiative de l’IOF (International Organization for the Family) : lancer une déclaration/pétition qui sanctuarise le mariage hétérosexuel pour l’accueil des enfants. Si certains des thèmes de cette déclaration vont un peu plus loin que ceux généralement défendus par La Manif pour tous (comme la promotion de la fidélité ou l’aversion au divorce), nul doute que cet obstacle sera surmonté par certains de ceux qui défilaient avec des sweat-shirts flashy. L’objectif de l’IOF est de collecter deux millions de signatures en un an.

Les libéraux-libertaires influencent ou dirigent les États et s’attaquent à la famille, le seul bouclier qui puisse protéger efficacement les individus d’une « monadisation » où l’homme rendu seul est instrumentalisé et réduit à un simple producteur-consommateur. Que les initiatives internationales se multiplient pour défendre la famille traditionnelle face à ces assauts est une bonne chose.

Peut-être faudra-t-il faire le ménage plus tard, rationaliser et concentrer ses forces, mais cette heure n’est pas encore venue. La vitalité et la créativité sont des atouts qu’il faut exploiter à fond.

À lire aussi

L’indignation légitime de Brune Poirson pour de mauvaises raisons

Oui, Brune Poirson a raison, la démocratie dans notre pays s’efface au profit d’un totalit…