Un pays, exemple universel de démocratie parlementaire sereine depuis des décennies, est soumis à la « loi sur la situation d'urgence » depuis le 16 février et pour une durée indéterminée. Ce n'est pas la Pologne ni la Hongrie, ces « démocraties illibérales » dénoncées à la vindicte populaire et médiatique par la Commission européenne pour leurs supposés manquements à un État de droit fantasmé par les lobbies LGBT et les ONG « sorosiennes ». Ce n'est pas même la Biélorussie ni la Russie. C'est le Canada.
Jamais dans l'Histoire du pays, en dehors des deux guerres mondiales, le gouvernement canadien n'avait mis en œuvre l'état de siège, encore moins la loi sur la situation d'urgence. Aujourd'hui, avec l'aval du Parlement, c'est fait, alors que les manifestations anti-gouvernementales des dernières semaines n'ont causé aucun ni blessé. On n'a relevé aucune violence ni même insulte à l'encontre des forces de l'ordre.
À l'inverse, à l'imitation de celles qui ont ravagé des dizaines de centres-villes aux États-Unis, des manifestations et Black Lives Matter avaient provoqué, en 2020 et 2021, au Canada, de nombreuses déprédations, des tentatives d'incendie, des agressions physiques, sans que le Premier ministre Trudeau s'en émût, bien au contraire, car il n'eut de cesse de témoigner sa compréhension et sa bienveillance aux manifestants et à leur « colère légitime ». Trudeau, Premier ministre, n'avait-il pas lui-même mis un genou à terre en public pour demander pardon ? Pardon de quoi ? D'une éventuelle bavure policière survenue aux États-Unis, un pays étranger...
Le pouvoir canadien est devenu fou d'humiliation et de haine de son peuple. a refusé toute entrevue, pour lui-même ou pour un membre de son cabinet, avec les chauffeurs routiers et les manifestants de « Convoi de la Liberté », des citoyens venus à la capitale fédérale, souvent avec leurs enfants, pour simplement proclamer : « Assez, c'est assez ! Laissez-nous vivre et gagner notre vie ! Ne touchez pas à nos enfants ! » Non content de refuser tout dialogue, il s'est enfui et caché. Il a menacé de faire arrêter les enfants et de les retirer à leurs parents, ces « irresponsables qui mettent en danger leur famille ». Toute ressemblance avec la rhétorique vérano-macronienne sur les citoyens français irresponsables serait, bien entendu, fortuite...
Et puis, bien entendu, les manifestants sont racistes, homophobes, sexistes. On aurait vu un drapeau confédéré sur un camion. Là, il va falloir qu'on m'explique, parce que le Canada n'a pas été partie prenante de la guerre de Sécession, vu que c'est un petit peu plus au nord que la Géorgie et l'Alabama. En revanche, parmi les camionneurs manifestants, nous avons vu sur YouTube des routiers noirs et un Irakien exilé très sympa qui expliquait qu'il n'avait pas fui son pays pour connaître une nouvelle dictature...
Malgré le caractère pacifique, fraternel et même « humaniste » des manifestations contre la dictature sanitaire, on a vu le pouvoir dériver vers la paranoïa au fil des jours.
Un automobiliste d'Ottawa a été arraché de sa voiture par des policiers d'Ottawa, menotté et emmené au poste sans aucune vérification primaire de son identité. Son crime ? Avoir utilisé son avertisseur sonore ! Klaxonner, c'est tuer !
On a vu des policiers fouiller et arrêter des habitantes d'Ottawa dans la rue, retour de courses avec leur cabas. Le motif de ces contrôles et de ces fouilles ? Ces ménagères étaient susceptibles d'apporter des vivres frais aux manifestants... La loi terroriste des suspects s'applique dorénavant au Canada.
4600 vues

24 février 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. On sait que Trudeau est un dictateur à la solde de Soros (comme Biden et Macron) et qui a en lui les gènes de Castro, autre dictateur

  2. Un dictateur en puissance que rien n’arrête même pas les souffrances de son peuple – il me fait penser à quelqu’un pas vous?

  3. Les pauvres Canadiens ne sont pas mieux lotis que nous. Combien de temps doivent-ils attendre, eux, pour les prochaines élections, ils seront peut-être moins bêtes que semblent être les Français, d’après les sondages.

  4. Il paraît que là-bas, une preuve de vaccination est nécessaire pour simplement aller faire des achats alimentaires?

  5. Au service rampant des USA qui évidemment visent l’annexion, après avoir tenté de détruire son propre pays et face à la révolte légitime du peuple, la seule façon de tenter de continuer à diriger pour ce minable impuissant, c’est la force violente.
    La loi martiale au Canada ! Ce planqué woke abjecte déshonore son pays.
    Heureusement qu’il est soutenu par son voisin.

  6. Trudeau a un clone, un jumeau si vous préférez, vous voyez qui ? Et aussi … un autre peuple maltraité, ou malaimé ! Vous ne voyez toujours pas ?

  7. Pour comprendre le profil psychologique de Justin Trudeau faut connaître son passé et notamment son père Pierre Elliot Trudeau qui fut 1re Ministre du Canada dans les années 1960 et ses méthodes pour réprimer les souverainistes Québécois ( tanks, arrestations arbitraires et pouvoir de police pour l’armée…). Ce Pierre Trudeau était un grand ami de Fidèle Castro et de son régime communiste.

  8. Il y a 5 ans , je priais ainsi : »Dieu nous garde d’un Trudeau français! » .Nous l’avons élu !!!

  9. A force de provoquer le peuple , ces petits chefs d’Etat risquent de terminer comme le couple Ceaucescu !

  10. Il semble que Trudeau ait aboli cette mesure. C’est la gauche qui a voté cette mesure, comme quoi, lorsqu’elle crie au fascisme, c’est d’elle qu’elle parle. Ah ! voir la paille dans l’œil du voisin et pas la poutre dans son œil “gauche“.

  11. ne jamais oublier : toutes les petites actions doivent etre faites pour mettre les batons dans les roues de ces apprentis dictateurs . il ne s agit pas d etre des héros mais de gèner journellement ce pouvoir dictatorial.

  12. C’est tout le problème lorsque l’on considère que l’on détient la Vérité. On ne comprend pas pourquoi il y aurait une opposition. Et si opposition il ya, ce ne peut être que des groupuscules forcément neo-nazis. Le point Godwin est très vite atteint aujourd’hui chez les Young Global Leaders adoubé par Davos dont Trudeau et Macron partagent la promotion. Ces managers n’ont aucun courage et rapidement le trouillomètre à zéro. Des petits hommes.

    1. C’est très exactement cela, et le point GODWIN c’est leur Graal, leur fond de commerce, le justificatif de leurs pires exactions ! et ça marche, ça courre tout de même depuis 75 ans, ça commence à faire beaucoup. Cordialement.

    2. en fait j’aurais dit  » des petits » pour les qualifier,  » hommes » c’est beaucoup trop flatteur et erronné les concernant pour les désigner !

  13. Les peuples sont bien entre les mains d’une secte de fous cocaïnés financés par quelques ultra-milliardaires bien connus. Il sont prêt à tout, il est temps que les peuples se réveilent !

  14. Il me semble clair qu’à l’image de J. Trudeau avec sa « loi sur la situation d’urgence » ou même E Macron avec ses chars sur les Champs Elysées face aux camping cars des manifestants, les dirigeant de nos « belles démocraties » commencent à avoir la trouille des réactions du peuple face à leurs délires sanitaires. Cela hélas risque de mal tourner.

    1. Ça ne pourra pas mal tourner pour eux tant qu’ils pourront s’appuyer sur une police dont la servilité tient plus de la complicité coupable que de l’accomplissement d’un devoir légitime.

    2. c’est vrai que l’image des chars faisant face à des camping car familiaux est très parlante de la folie de nos dirigeants – Ce Trudeau est une réelle erreure de casting dans une démocratie !!!

      1. Ce n’est pas une erreur de casting. Le point commun à tous nos dirigeants : ils ont PEUR de leur peuple.

  15. Il y a les « bons  » manifestants ( Black lives matter , Woke ) qui ont le droit de tout casser au nom d ‘ idéologies constestables ….et les autres : ceux qui défendent leur liberté qui part en morceau et un mode de vie démocratique qu ‘ ils ne veulent pas voir disparaitre sous le joug de dérives totalitaires comme l ‘ impose Trudeau , un fou de plus ;
    Il y a urgence à se débarrasser de ces nouveaux dictateurs avant qu ‘ il ne soit trop tard …

Les commentaires sont fermés.