Le port du burkini me semble un phénomène bien plus important que ne le laisse entendre Jean-Pierre Chevènement invoquant la de chacun sauf nécessité de l'ordre public. Ce qui, en l'occurrence, n'éclaire guère en cette période où la menace terroriste est toujours présente et la réalité d'une cinquième colonne dans notre pays évidente, quoique diffuse et souvent hypocrite.

[...] cette zone grise [...], constituée de pressions, d'hostilités sourdes, d'ambiguïtés délibérées et de conquêtes quotidiennes et perverses, a pour inévitable conséquence d'obliger chacun à se prononcer sur un certain nombre de comportements, en les présumant quiètes machines de guerre, offensives masquées, ou totalement innocents, sans desseins programmés, sans la moindre arrière-pensée.

Ainsi, le burkini est-il ce vêtement de plage qui viendrait coexister sans risque aux côtés d'autres [...] ou, comme l'a très bien dit le maire de Cannes, David Lisnard, "un uniforme qui est le symbole de l'extrémisme islamiste" ?

Son arrêté d'interdiction a été validé par le tribunal administratif de et il a été suivi par un autre arrêté du maire de Villeneuve-Loubet, puis de Sisco et du Touquet.

Le Conseil d'État devra se prononcer sur l'appel intenté contre la décision du tribunal administratif de Nice.

[...] le maire de Wissous, au cours de l'été 2014, avait pris deux arrêtés d'interdiction d'accès à sa base de loisirs "à toute personne portant des signes religieux" pour l'un et, pour l'autre, "ostentatoires susceptibles d'occasionner un trouble à l'ordre public". Mais le tribunal administratif de avait à chaque fois donné tort au maire.

Ce qui met en lumière l'évolution du regard administratif à la suite d'abord des crimes islamistes de 2015 et de 2016.

Il conviendrait de prendre toutes les précautions pour notre sauvegarde sociale et identitaire en n'hésitant pas, face à des attitudes et à des provocations de moins en moins équivoques, à les prohiber sans état d'âme et en ne les parant pas, pour les légitimer, du beau concept de liberté.

Car qui pourrait, confronté au burkini symbole de l'inégalité entre hommes et femmes [...] contester que ce vêtement est bien plus que ce qu'il prétend être ?

Malgré ses défenseurs, la bouche en cœur, protestant qu'elles ont bien le droit de demeurer sur une plage comme elles l'entendent et que notre a le devoir de se plier à elles au lieu qu'elles s'adaptent à ses règles plus légitimes, sans discussion possible.

Le burkini est un brûlot qui, de plage en plage, va se propager à petit feu, à avancées prudentes mais irrésistibles si on n'y prend pas garde.

Je ne voudrais pas que les impétuosités corses et le ton martial des indépendantistes deviennent notre seul modèle !

J'entends bien que ceux qui partagent mon point de vue, en suite des maires courageux et lucides - soutenus par le Premier ministre - arrêtant de tourner autour du danger mais l'éradiquant au moins pour ce qui relève de leur pouvoir, seront suspectés d'islamophobie... Alors qu'au contraire, ils prennent acte d'un état de trop réel ou en suspens et se fondent surtout sur une conception de l'humain refusant que la revendiquée puisse s'accommoder de sa restriction et, au fond, d'une régression.

Bien sûr, il faut avoir l'audace de ne pas tergiverser et de souligner que le burkini est tout sauf neutre, que ces couples ne veulent pas que notre bien et que la France serait trop naïve à se laisser doucement dépouiller de ce qui constitue sa civilisation, son art de vivre au quotidien, son exigence d'égalité.

Mais on n'ignore pas que les nobles aveugles festoyaient en 1788.

Extrait de : Itsi bitsi dangereux burkini !

6215 vues

21 août 2016

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.