Culture - Document - Editoriaux - Musique - 31 octobre 2014

Budget : Hollande, ce parangon prestidigitateur

Est-ce déjà l’effet Moscovici, nouveau à la Commission européenne, ou une jolie manipulation avec Michel Sapin, son assistant illusionniste de Bercy ? On doit reconnaître au Président, ce fin stratège d’outre-frontières, d’avoir officiellement convaincu les sourcilleux censeurs de Bruxelles. L’inauguration récente du musée Soulages a dû fortement l’inspirer en lui révélant comment faire de la lumière avec du noir – en l’occurrence, pour lui, du relief budgétaire avec un trou béant.

Pays de l’exception culturelle et sociale, notre pays peut désormais se flatter de l’exemption financière. Aux autres le déficit maintenu ou ramené dans les cordes maastrichtiennes, à nous les folles et joyeuses embardées qui comblent les dispensateurs de gabegies et de prébendes tricolores. Puisqu’on cherche un bon petit poste rémunérateur hors de France à Thomas Thévenoud, député zombie en transit temporaire, qui brouille un peu l’éthique PS du moment, pourquoi ne pas en faire l’assistant de notre nouveau commissaire à Bruxelles ? Son expérience avérée le désigne tout naturellement à un poste de cette qualité, qui exige savoir-faire, équilibre de funambule et pugnacité permettant de pérenniser nos jongleries déficitaires jusqu’en mai 2017 !

redonne de la fierté aux Français en ne se soumettant pas aux diktats de technocrates étrangers ! Sûr que les premiers lui en sauront gré un jour. Déjà, il a fait montre d’une belle résistance passive face aux organismes et instituts hexagonaux ou citoyens exigeants. Ainsi, il est resté sourd aux admonestations, masquées derrière des recommandations ou suggestions documentées et très appuyées, de la Cour des comptes. Il n’a pas davantage entendu les critiques de l’IFRAP, Contribuables associés et autres IREF. Comme il a snobé la petite musique récurrente de René Dozière, ce traqueur têtu des petites libéralités insolentes.

Plus malin, on meurt. Il gardait en réserve, comme du gibier dans un enclos secret, les fraudeurs sociaux, les exilés fiscaux et autres aigrefins en délicatesse avec les institutions. En somme, une bonne bande de copains épargnés jusqu’alors qui vont subitement restituer quelque 4 milliards d’euros au Trésor fatigué et sauver l’honneur de la France ? Un mémorial sera-t-il élevé un jour à Bercy en témoignage de grande gratitude de la nation à leur égard ? Pour l’inaugurer, le sieur Cahuzac serait à l’évidence l’homme idoine.

À lire aussi

Confinement dangereux : et maintenant à bord des bâtiments de guerre et du Charles-de-Gaulle !

L’état-major de la Marine a été informé d’une suspicion de contamination qui pourrait touc…