Je suis comme Christian Vanneste. Déçu de la défaite officielle de Donald . Déçu parce que nous perdons un allié qui n’était pas un ni un politicien. Déçu de constater qu’une majorité d’Américains n’ait pas réalisé que les promesses faites par cet homme d’affaires devenu président ont été tenues et qu’elles ont transformé la vie de millions des plus pauvres d’entre eux. Et déçu, surtout, de voir que le nouveau président qui laissera, à mon avis, très vite la place à sa vice-présidente va amener une politique socialiste à outrance, détruisant tout ce que Trump avait réussi à bâtir.

Alors, oui, je félicite d’avoir pris la judicieuse décision d’aller jouer au golf le jour de la prise de pouvoir de son successeur. Pourquoi ai-je l’audace d’approuver cet acte ? Tout simplement parce qu’il eût été malhonnête de sa part d’accepter de participer à cette cérémonie alors qu’il est convaincu que lui succède par tricherie et que si ces innombrables faux votes s’avèrent avoir abouti à la victoire du candidat démocrate, l’ ne sera plus une authentique démocratie.

Qui pourrait imaginer que les deux candidats que tout oppose puissent se serrer la main avec le plus large et le plus hypocrite des sourires devant le monde entier ?

Je reste persuadé que l’envahissement du par quelques centaines d’exaltés pro-Trump n’est qu’un épiphénomène. Donald Trump va sans doute désormais s’attacher à prouver que la fraude a entaché cette élection. Il va prendre le temps qu’il faudra, et les témoignages continuent d’affluer, même s’ils ne pourront lui être d’aucune utilité avant le 20 janvier.

L’Amérique de Biden ne me plaît pas. Les quatre années à venir vont être à suivre. Et je ne serais pas étonné qu’en 2024, le candidat républicain soit Mike Pence qui, s’il a accepté d’assister à l’inauguration de Joe Biden, a refusé de se joindre à ceux qui veulent destituer son président.

12 janvier 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Masque en extérieur : on a l’air de quoi ?

Pasteur précise que 8 contaminations sur 10 l'ont été dans un espace mal aéré. …