Le porte-avions Charles-de-Gaulle est rentré définitivement à pour 18 mois. Les contretemps à la grande révision de mi-vie, occasionnés par deux fois par les ordres du Président qui comptait sur cette « force de frappe » française pour vaincre Daech, ne peuvent plus être réitérés sans compromettre la capacité opérationnelle et la du bâtiment.

n'aura toujours pas vaincu l'ennemi islamique, malgré ses hommages répétés au groupe aéronaval (GAN) et à son armada de soutien qui, selon les commentaires officiels, repris en boucle, triplait les moyens aériens déployés sur le d'opérations.

Mi-décembre, au moment du retour du porte-avions après deux mois et demi sur zone, le contre-amiral Le Bas, commandant du GAN, était interviewé à bord par Le Figaro et détaillait le résultat des opérations conduites par ses avions embarqués.

Ma première interrogation d'aviateur, étranger aux contraintes navales je l'avoue, est le positionnement du porte-avions en Méditerranée pour cette campagne. En effet, les missions étaient concentrées sur Mossoul qui, comme chacun le sait maintenant, se trouve en Irak. Ce qui obligeait les patrouilles à survoler la Syrie et nécessitait donc une intense coordination - ou subordination ? - avec les alliés américains et surtout russes, maîtres du ciel.

La seconde remarque tient au nombre de missions réalisées. Le chef du GAN déclare que 500 vols furent effectués durant ce détachement. Un calcul sommaire donne une moyenne de 6 à 7 sorties au total par jour. Selon le même calcul, chacun des 24 avions embarqués ne décollait donc qu'une fois tous les 4 jours environ. Je ne mésestime pas les contraintes particulières que supposent le ravitaillement, l'armement et la maintenance d’aéronefs dans un espace confiné, mais cela donne un rythme bien modeste au regard de l'investissement total.

En effet, pour assurer ce bilan, 6 bâtiments de surface et un sous-marin pour la protection et le soutien étaient déployés, avec à leur bord 3.000 marins des divers équipages. À combien s'élève réellement le coût total de chaque sortie ?

Marine le Pen vient de déclarer qu'élue, elle commanderait immédiatement un second porte-avions :

La commande d'un second porte-avions (nécessité stratégique de premier ordre) sera l'un des premiers grands chantiers que je lancerai.

Pour cela, elle souhaite augmenter le budget de la Défense à 3 %. Un point de plus que le général de Villiers, qui se fait déjà rabaisser le képi par le Président ! Sinon, les argentiers de Bercy sombreraient dans les abîmes du désarroi.

Mais revenons avec plus de réalisme aux frappes. Je ne commente pas leurs résultats car ce sujet est assez confidentiel. Mais il faut savoir que les marine sont limités en emport de certains missiles sophistiqués et puissants, à cause des contraintes de poids et de liées aux catapultages et appontages.

Dans le même temps, les chasseurs de l'armée de l'Air basés en Jordanie et aux Émirats, trois fois moins nombreux, toujours selon les mêmes communiqués, effectuaient quelque 200 vols, et cela avec dix fois moins de techniciens spécialistes.

D'ailleurs, après le départ définitif du Charles-de-Gaulle de la zone, un renfort de 2 a rejoint la base de Jordanie, ce qui mobilise désormais au total 14 chasseurs en ligne pour la poursuite des opérations qui vont encore durer ! Mais espérons, cependant, qu'elles seront conclues avant la prochaine disponibilité du porte-avions mi-2018...

Une excellente nouvelle pour tous les marins du porte-avions et de l'« Aéro », ils vont pouvoir passer Noël – et même en 2017 - en famille.

Très bonnes fêtes à eux, sincèrement !

Cependant, je suis certain que le ministre de la Défense ou le nouveau Premier ministre, voire les deux conjointement, honoreront de leur présence les détachements des aviateurs et autres militaires en service opérationnel en cette fin d'année, toute révérence gardée à la laïcité républicaine...

2655 vues

22 décembre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.