De par le monde, 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès au moindre lieu d’aisance. Toilettes occupées peut-être, fermées de l’intérieur parfois, inexistantes surtout. Il y a quelques années, avait constaté que, depuis le brevet de chasse d’eau déposé en 1775, rien n’avait changé dans le fonctionnement « proprement » dit du système. Le milliardaire avait eu le temps de se pencher sur le sujet au cours d’un de ses longs séjours dans les cabinets de Microsoft. De l’eau, toujours de l’eau, des gargouillis et de l’eau. Ça ne pouvait plus durer.

Jack Sim, un entrepreneur de Singapour — lui aussi usager assidu du petit coin et très engagé dans le combat —, décide de se mobiliser. À sa , il décide de prendre le taureau par les robinets et fonde l’Organisation mondiale des toilettes »… malgré les quolibets des voisins ! En 2001, il poursuit sa lutte et organise la « Journée mondiale des toilettes ». Tous les 19 novembre, lampions au-dessus des W.-C., serpentins au plafond et big band autour de l’utilisateur… La fête bat son plein. L’organisation est prise au sérieux et bénéficie de l’estampille officielle de l’ONU. Notons au passage que la menace d’avoir recours aux Casques bleus pour ouvrir la porte a fortement contribué à faire baisser le temps d’utilisation des toilettes. Les chiffres sont là.

Non content de cette journée festive, Jack Sim incite les heureux propriétaires de toilettes à se photographier sur les lieux du crime et à poster ces autoportraits (que nous nous refuserons à nommer selfies) sur les réseaux sociaux. Un mouvement culturel vient de naître. Lieu rêvé pour une télé-réalité, chacun se voit ainsi devenir une star potentielle sur W.-C. pailletés alors que sur les terrains de foot, le cri « Aux chiottes, l’arbitre ! » est désormais suivi à la lettre par l’homme en noir qui court se prendre en photo là où vous savez.

Témoin de cet engouement inattendu, Bill Gates y va de sa fondation pour encourager les chercheurs du monde entier à « réinventer les toilettes ». Et les projets fusent. À l’énergie solaire avec production d’hydrogène et d’électricité, toilettes portables sans eau ni électricité, trous dans le jardin, latrines wi-fi… Entre Jacob et Delafon le torchon brûle, les projets divisent Villeroy et Boch. Rien ne va plus chez les fabricants.

Premier résultat concret de cette recherche pertinente : une machine Omni-Ingestor financée par la fondation Gates va être installée sous trois semaines à Dakar. Une sorte de camion qui peut transformer les déchets de quelques milliers de personnes en électricité, en eau chaude et en cendres. Bill Gates a dépensé quelque 400 millions de dollars dans ce programme (Le Monde). Jack Sim arrose l’événement en tirant la chasse d’eau deux fois de suite. Sa femme ne parvient plus à le faire sortir mais une bataille est gagnée. En témoigne le double « V » de la victoire inscrit au fronton des toilettes du monde entier.

20 novembre 2014

À lire aussi

Changement de nom : François Hollande propose de remplacer PS par PS !

Un long silence gêné parcourt les couloirs vides du Parti socialiste. …