Accueil Blog Bien-pensance médiatique : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire…
Blog - Editoriaux - Justice - Médias - Politique - Presse - 22 juillet 2014

Bien-pensance médiatique : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire…

J’ai attendu. Plusieurs jours. Je me suis même pincé en l’absence de toute (ou presque) réaction médiatique concernant le magnifique lapsus de notre Taubira nationale.

Refusant (?) de commenter la peine prononcée à l’encontre d’Anne Sophie Leclere, l’ardennaise qui l’avait accolée à un singe sur son blog, la ministre s’est empiergée dans le tapis, affirmant sur I Télé : « Je ne commente pas les injust… heu, les décisions de justice. »

Pensez… Un ministre de la Justice qui reconnaît, certes en trébuchant mais de manière suffisamment audible, qu’une décision de justice serait justement une injustice, le tout en arguant du contraire. Bon, d’accord, la ministre en question nous a déjà fait le coup, d’affirmer haut et fort l’envers de ce qu’elle brandit à pleine main. Je ne rêvais donc pas. Notre presse, la grande, s’était finalement désintéressée d’un lapsus digne de retouner Sigmund dans sa tombe. Oh, certes, pas le plus croustillant. Un petit lape-suce naguère proposé en direct par une ministre d’une autre mandature (de la justice également, ce doit être la fonction), c’était plus sexy. Et la gâterie tout de suite plus classe en tailleur Prada qu’avec les dreadlocks qui frétillent.

Une petite vérif sur Google s’impose. Je tape « lapsus Taubira » et le premier site proposé est… Boulevard Voltaire, suivi de quelques autres, tous réputés libres de ton ou politiquement incorrects, c’est selon.

Le site d’une grande chaine TV, une vraie, est dans le peloton, mais se recentre sur la version officielle à savoir Je-ne-commente-pas-les-décisions-de-justice. Le sans-faute. À tout hasard, je change de main. Même sirop avec « Taubira injustice ». La messe est dite. Les grands médias ne mangent pas de ce pain-là. L’info n’est pas bonne. On ne rit pas de tout. Les Français de la redevance n’auront pas droit à ce spot de démocratie digne de figurer sur le premier Mur des cons venu.

Rangeons-nous à la cause ministérielle et abstenons-nous de commenter cette juste injustice. La prévenue a tout de même écopé de 9 mois ferme et 50.000 euros d’amende, au hit parade du tribunal correctionnel de Cayenne. Aux juges guyanais, la nation reconnaissante… Je n’ai jamais mis les pieds en Guyane. D’ailleurs, si d’aventure, je me méfierais, des fois qu’on y restaure le bagne en l’honneur de Madame Leclere.

Il y a quelques jours, Dominique Jamet évoquait la Planète des singes. Dans l’espèce, trois valent à eux seuls tous les comités d’éthique. Il vont ensemble et cumulent les fonctions de base de la bien-pensance médiatique sélective : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire.

À lire aussi

80 km/h : expérimentation, qu’ils disent. Chiche !

Et pourquoi pas 70, ou 60 ? …