Tous les participants s’accordent pour reconnaître que le Rendez-vous de Béziers voulu par Robert Ménard a été un franc succès : affluence, débats vif et libres, élaboration de propositions fortes et, surtout, naissance d’un esprit de droite offensif, décomplexé, et constructif.

Bien des partis auraient rêvé de rassembler autant d’experts et de têtes pensantes, futurs cadres d’une majorité ou d’un gouvernement. Et qui plus est désintéressés, animés du seul souci de servir la France.

Certes, il y eut le départ avancé de Marion Maréchal-Le Pen, mais ne doutons pas que l’intelligence et l’intérêt des uns et des autres la pousseront à soutenir cet esprit de Béziers dans les mois qui viennent.

Mais il y eut surtout, à Béziers, une grande absente : la droite LR. Pas un sarkozyste ni un fillonniste ni un lemairien. Sans parler des juppéistes… Rien. Aucun représentant officiel. Seuls Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate, isolé, ainsi que les représentants du CNIP (Centre national des indépendants et paysans) étaient présents.

Cette droite LR qui perd, à chaque élection, du terrain au profit du Front national n’avait donc pas jugé bon de se rendre à Béziers… Surprenant… Se sentent-ils donc si puissants, ces LR, pour pouvoir se passer de cette droite-là ? Ou si faibles, et déjà prisonniers de la gauche dans la perspective d’un second tour qui les obligera, comme aux régionales, à demander ce qu’il restera des voix de gauche pour se faire élire ?

Cette droite LR doit penser qu’il suffit de ne pas regarder un événement, de le bouder pour le transformer en non-événement. À vrai dire, cela fait longtemps qu’elle pratique cet étrange jeu, avec tous les problèmes de fond qu’elle n’a pas voulu voir, les jugeant tabous : immigration et islamisme, notamment. Mais le pire, c’est qu’elle le pratique aussi, de façon encore plus incompréhensible, avec son électorat, quand il décide, lui, de voir la réalité, de s’organiser, d’agir : ainsi fut traitée La Manif pour tous, ainsi fut ignoré Béziers.

Certes, on ne demandait pas aux responsables LR d’être forcément très sincères, en hommes de convictions et de valeurs : on sait que ça leur est un peu difficile. Mais au moins de se montrer intéressés, curieux, voire opportunistes, histoire de pouvoir dire, un jour, si besoin : « J’y étais », ou « Je vous ai compris ». Et ça, ils savent faire. Eh bien, non ! Même pas !

Cette droite LR devient vraiment un mystère : elle désespère, elle exaspère ; elle erre, tout simplement…

30 mai 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.