Editoriaux - Société - Sport - 27 mai 2016

Benzema et Arfa privés d’Euro à cause de leurs origines nord-africaines ?

Certaines déclarations de sportifs à la retraite font penser qu’ils auraient dû raccrocher des antennes en même temps que des crampons.

Il en est ainsi des raccourcis intellectuels d’Éric Cantona et de cette interview au Guardian dans laquelle il insinue que Didier Deschamps a peut-être laissé de côté Hatem Ben Arfa et Karim Benzema en raison de leurs origines.

La preuve par l’article que l’on peut être aussi bête que méchant : “Benzama est un grand joueur, Ben Arfa est un grand joueur (jusque-là, tout le monde suit) mais Deschamps, il a un nom vraiment français. Personne, dans sa famille, n’est mélangé avec quelqu’un, vous savez, comme les Mormons en Amérique.”

L’idée que Cantona aurait pu faire ce genre de déclaration sous emprise d’une substance illégale hallucinogène ayant anesthésié toute faculté de discernement aura traversé l’esprit du lecteur… Devant un tel condensé d’inepties, on s’assoit pour compenser l’effet surprise, une réplique des Tontons flingueurs dans le coin de la tête : Eh oui, « ça ose tout ».

Et sur l’échelle des valeurs de cette ancienne vedette du foot, avoir un nom « vraiment français » renvoie à l’idée d’appartenance à une secte ou la version vintage de La Petite Maison dans la prairie, le glamour en moins.

La preuve par l’image car le joueur de foot a épousé l’actrice Rachida Brakni qui, bien que née en France – pas de bol ,- possède un nom à consonance étrangère qui lui vient de ses parents algériens. Adieu les Mormons, bonjour le mélange et deux enfants prénommés Emir et Selma. Manquerait plus qu’un Pierre, Paul ou Jacques, déjà que leur père se paie la honte de s’appeler Éric. Ou le principe de l’assimilation par absorption.

Et sur l’échelle des valeurs de cette ancienne vedette du foot, avoir un nom très français et des ancêtres qui ne le sont pas moins vous expédie direct chez les racistes.

Si Didier Deschamps n’a pas sélectionné Benzema et Ben Arfa, c’est parce que son patronyme est 100 % gaulois, ses aïeux ayant omis de se mélanger. La contraction intellectuelle du raisonnement aurait suffi à en faire un monument de niaiserie.

Mais le fond n’est pas encore atteint et Cantona de s’enfoncer : “Peut-être non, peut-être oui. Pourquoi pas ? Une chose est sûre : Benzema et Ben Arfa sont deux des meilleurs joueurs français et ne seront pas à l’Euro. Et, pour sûr, Benzema et Ben Arfa ont des origines nord-africaines.”

Belle démonstration de discrimination positive niveau collector où le seul fait d’avoir des origines étrangères devrait suffire à vous distinguer.

On se souvient que Benzema refusait crânement de fredonner “La Marseillaise” avant les matchs : Français, mais pas au point de le clamer.

Dans l’intervalle, on apprend que Didier Deschamps, le franchouillard, va porter plainte contre Cantona pour diffamation. Parce que le racisme anti-blanc, ça commence comme ça.

À lire aussi

Il y a salope et salope…

Il en est de l’indignation médiatique comme de girouettes à tendance partisane... …