C’est malheureusement devenu une tradition, mais les chiffres du chômage ne sont que rarement bons. Au mieux, la hausse est en baisse, ou se stabilise ; mais il est rare que la baisse soit en hausse.

Comme toujours, si les chiffres sont faits pour être interprétés, il est toujours possible de les rhabiller ; les statisticiens et leurs calculs talmudiques sont là pour ça qui, aux manettes de leurs usines à gaz, font disparaître des chômeurs en les faisant passer d’une colonne à l’autre, tels de bons petits comptables. Je pose trois et je retiens huit, tandis que deux plus deux, soit quatre chômeurs ayant retrouvé un emploi, ça peut toujours faire vingt-deux "sans-emploi" de moins…

Les chiffres de ce chômage de plus en plus massif viennent donc de tomber : 3.285.700. Soit 6.000 chômeurs supplémentaires et une hausse de 0,2 %. Un nouveau record que ce vingt-sixième mois de hausse, si l’on exclut la relative accalmie du mois de mai dernier. Enfin, on nous annonce, sur BFMTV, que la hausse hausserait moins vite qu’initialement prévu. De quoi hausser les épaules, pour le malheureux en fin de droits…

La faute à qui ? Aux gouvernements de droite ou de gauche ? À se reporter sur les statistiques, de 1996 jusqu’à 2013, force est de constater que les responsabilités sont singulièrement partagées. Ce que personne ne nie d’ailleurs dans les principaux médias, comme s’il s’agissait d’une sorte de fatalité, comme jadis les accidents mortels sur la route. Personne, en effet, qui oserait rappeler que le traité de Maastricht, en 1992, était censé nous apporter le plein emploi, tandis que la mondialisation serait « heureuse », forcément « heureuse », à en croire Alain Minc, le célèbre humoriste qui pourrait bientôt mettre Laurent Gerra au chômage.

Pas un mot non plus sur le libre-échangisme, lequel aurait pu pousser certains à se poser la question voulant qu’il puisse y avoir corrélation entre ouverture des frontières aux quatre vents et disparition progressive de nos dernières usines.

Bon, rassurons-nous, François Hollande nous dit que son gouvernement y travaille. En voilà au moins un qui ne chôme pas.

32 vues

27 août 2013

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.