Ce qui est bien, avec les membres de LFI, c’est qu’ils ne sont jamais décevants ! Ils sont toujours là où ils sont attendus : à côté de la plaque. Ce lundi 16 octobre, c’est par l’intermédiaire de Jean-François Coulomme qu’ils se sont encore illustrés. Le député de la 4e circonscription de Savoie, n’a pas pu se retenir de commenter l’annonce de l’attentat de Bruxelles faite par Libération sur son compte X. Il a déclaré : « Le terrorisme islamiste est consubstantiel à l'idéologie d'extrême droite car il partage avec elle l'obsession et la haine identitaire, ethnique et/ou religieuse. Seule l'identité des victimes de leurs crimes diffère. Mais toujours les peuples et les innocents les subissent. » Affligeant !

En mettant dos à dos ces deux entités qu’il nomme « terrorisme islamiste » et « extrême droite », ce député tente de comparer l’incomparable mais, surtout, il minimise l’acte de l'auteur présumé de l'attentat perpétré lundi soir, en Belgique. Il refuse de mesurer ce qu’il se passe actuellement en Europe. Il ne veut pas voir qu’aujourd’hui, sur le Vieux Continent, il est possible de mourir parce qu’on est professeur, policier, supporter de football, prêtre… Les mots ont un sens et, visiblement, dans les rangs de LFI, il y a un véritable problème avec la sémantique.

Des Insoumis prennent leurs distances

Ce mardi 17 octobre, Danièle Obono en a encore fait la preuve. Dans une interview accordée à Sud Radio, le journaliste Jean-Jacques Bourdin l’interroge sur le conflit entre le Hamas et Israël. Ni une ni deux, l’élue de la 17e circonscription de Paris affirme : « C'est un groupe politique islamiste qui a une branche armée, qui s'inscrit dans les formations politiques palestiniennes, qui a pour objectif la libération de la Palestine, qui résiste à une occupation, qui se définit comme tel et qui est reconnu comme tel par les instances internationales. » Une intervention peu appréciée par Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, qui a posté sur X : « Le Hamas, "un mouvement de résistance" ? Non ! c’est un mouvement terroriste. Je saisis le procureur de la République pour apologie du terrorisme. »

Ça va de plus en plus mal, chez les Insoumis. Tellement mal que certains cadres du parti commencent à prendre leurs distances. C’est le cas de François Ruffin mais aussi, plus récemment, de Raquel Garrido. L’ancienne porte-parole de La France insoumise n’a pas hésité à qualifier le Hamas d’« organisation terroriste islamiste », contrairement à ses acolytes Mathilde Panot, Manuel Bompard, Louis Boyard et autres. Dans les colonnes du Figaro, elle s’est aussi désolidarisée du fondateur du parti d’extrême gauche : « Jean-Luc Mélenchon avait le choix d’aider à faire mieux, comme il nous y avait invités après la présidentielle, ou de nuire. [...] Je dois constater qu’il n’a fait que nuire depuis dix mois. » Comment lui donner tort, au vu des dernières sorties du « général Tapioca du Vieux-Port » ?

La France insoumise est dans l'œil du cyclone, se fissure de l’intérieur et commence à faire peur. Enfin !

9568 vues

17 octobre 2023 à 18:22

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Le soutien terroriste a sans ambiguïté le soutien de LFI et de leurs sbires, par contre l’extrême droite condamne ces mêmes terroristes très clairement et sans détour depuis de très nombreuse années, ce qui leur vaut de la part de LFI de se faire qualifier de racistes et c’est bien là toute l’incohérence de cette extrême gauche.

  2. Combien de morts côté de l’extrême-droite ? Combien de celui des terroristes islamistes ? Il sait comppter ce bouffon islamo-gauchiste ? Comme ils ne savent bâtir en commun , ils sont prêts à dire les pires conneries …

  3. Ce méprisable individu peut il nous citer un seul cas de massacre d’innocents perpétré par un groupe « d’extrême droite »
    ?
    Combien de tempos encore faudra-t-il tolérer la présence dans une assemblée censée représenter les Français de gens de cette sorte capables de débiter d’invraisemblables contre vérités ?

  4. « En mettant dos à dos ces deux entités qu’il nomme « terrorisme islamiste » et « extrême droite », Pourquoi ne pas nommer les choses? C’est la bonne vieille technique communiste de l’amalgame, usée et abusée par tous les dictateurs de gauche et ceux qui rêvent de l’être, depuis le début du marxisme.

  5. En quoi ce qu’ils appellent l’extrême droite nuit-elle aux Français? De combien d’attentats terroristes et donc de morts « l’extrême droite » est-elle coupable depuis 20 ans (voire beaucoup plus…)? Les LFI sont pathétiques. Heureusement, la NUPES est en voie de disparition et, même à gauche, de plus en plus refusent de soutenir les thèses pro-islamiste de Mélenchon et ses acolytes les moins intelligents (euphémisme…).

  6. Je n’aime pas ces journalistes qui sont des inquisiteurs comme Jean-Jacques Bourdin qui il faut bien le dire lui a forcé la main, j’allais écrire intelligemment, mais ce n’est pas le cas, il a pratiqué à la manière d’un flic en lui tordant le bras. Ceci dit, évidemment j’aime encore moins Obono et sa clique

  7. LFI se fait Hara Kiri a force de clientèlisme du pire . Il serait intéressant de savoir ce que représente la part de la population la plus islamisé. Car elle est la seule avec laquelle le lider Maximo pourra compter pour se maintenir à flot.

  8. L’estrème drouate … pour paraphraser un célèbre chroniqueur , beaucoup de gens en parlent mais qui la voit ? il faut vraiment qu’ils changent de logiciel .

  9. Les LFIstes ne font que ça, perdre l’occasion de se taire !
    Quelle est la solution pour leur « couper le sifflet » ?
    Ces gens-là sont dangereux et antirépublicains.

  10. les gros balourds de LFI n’en finissent pas de s’enfoncer, leur dada c’est l’extrème droite, mais ils n’ont jamais su justifier cette appellation, ils n’ont rien comme projet pour la France, or ils ont été élus pas pour se gargariser mais pour redorer le blason de la maison France, hélas, ils ne souhaitent que garder leurs postes, c’est pour çà que quelques uns commencent à lacher du mou.

  11. « …dans les rangs de LFI, il y a un véritable problème avec la sémantique. »
    Ne serait-ce pas plutôt la réalité, le problème de LFI ? Cette foutue réalité qui s’obstine, jour après jour, à discréditer l’essentiel de ce qui émane de ce groupe.
    Mais, à force de nier l’évidence et de soutenir l’invraisemblable, ils se sont rendus prisonniers d’un discours sur lequel ils ne peuvent plus revenir sans se discréditer pitoyablement. Ils sont manifestement les mieux placés pour assurer eux-mêmes leur naufrage.

  12. Un « socialiste » a dit tout récemment ( TV ) qu’avec la Nupes, fallait voir ; mais qu’il leur fallait avant tout « lutter » contre l’extrême droite. Réfléchissons : sans cette extrême droite ( mantra ) que pèsent-ils ? que proposent -ils ? que sont-ils devenus ? etc

  13. Je ne crois pas au revirement des Garrido et compagnie. Je constate en revanche qu’on n’entend plus beaucoup ni Mélenchon, ni Rousseau, c’est déjà un progrès.

    1. Tant mieux, mais il ne faut surtout plus leur tendre un micro, à cette bande de furieux enragés!

Les commentaires sont fermés.