Pour l’édification de ses lecteurs, le grand quotidien de référence du soir, premier arbitre de la presse, Le Monde lui-même, a commis, sous la plume d’un certain Ilham Mraizika, un article expliquant la fête de l’Ascension. Ou, plutôt, a très mal synthétisé la fiche Wikipédia consacrée à cette fête chrétienne en commettant de nombreuses erreurs. Sans oser prétendre les avoir toutes identifiées, voici les bourdes les plus énormes infligées au lectorat de ce respectable journal.

D’après Le Monde, l’Ascension aurait eu lieu, selon la Bible, 40 jours après la résurrection de Jésus. Pas de chance : dans aucun des quatre Évangiles, ni dans aucun écrit néotestamentaire, ne figure l’indication d’une durée. Quant aux livres de l’Ancien Testament, ils sont antérieurs à ces événements. Que l’Église fête l’Ascension à cette date est sans rapport avec la chronologie exacte de cet événement dont nous ne savons rien, sinon qu’il est situé entre la résurrection (après le sabbat de la fête juive de Pâques) et la Pentecôte, une autre fête juive.

Toujours chez notre plumitif du Monde, à propos de Jésus après son Ascension : « Il les quitte physiquement pour s’incarner sous une autre forme, celle de l’Esprit saint dévoilé dix jours plus tard, lors de la Pentecôte. » Non, le Saint-Esprit reste une des trois personnes distinctes les unes des autres de la Trinité, constituant Dieu avec le Père et le Fils. Non, un esprit n’est justement pas incarné, au contraire, il est désincarné ! Quant à l’incarnation sous une autre forme de Jésus, c’est une spéculation intellectuelle qui n’engage que Le Monde

Quand notre brillant journaliste spécule que cette Ascension n’est pas une surprise parce qu’elle aurait été « présagée » par Jésus lui-même lors de la Cène, il commet, là encore, une erreur. D’abord, ce n’était pas un présage mais une annonce, une prophétie (les mots ont un sens). Ensuite, quand les apôtres demandent, le jour même de l’Ascension, si c’est maintenant que Jésus va rétablir la royauté en Israël, ils démontrent qu’ils n’ont pas compris ou pas retenu le sens de cette annonce. La surprise est sans doute de taille pour eux.

Autre bourde relevée, commise deux fois et gardée pour la fin : l’Ascension aurait lieu le Jeudi saint. Non, le Jeudi saint est celui qui précède Pâques, celui où a eu lieu la Cène. Vraiment pas de chance, si on ne peut même plus extrapoler des inepties à partir de fiches Wikipédia sans se faire prendre. Ultime perle à la fin de l’article, lorsqu’il est question de « la mort et de la résurrection » de la Vierge à propos de son Assomption.

Quelques commentaires d’un cynique désabusé.

Le Monde, étalon de la bien-pensance, n’hésite pas à donner des leçons : n’est-il pas l’éditeur du Decodex, cet outil qui s’arroge le droit de vérifier les informations publiées et de fustiger leurs auteurs ? Peut-être serait-il bon que ce journal soit un peu plus humble ? Médecin, soigne-toi toi-même !

La diffusion payée du Monde n’est pas suffisante pour assurer sa viabilité et il bénéficie de nombreuses subventions directes ou indirectes. C’est donc avec vos impôts que sont imprimées ces bêtises. Il n’est pas incongru qu’un contribuable en soit irrité.

Dans Wikipédia, Le Monde est considéré comme une source fiable, ce que Boulevard Voltaire n’est pas. Si je souhaite modifier la fiche Wikipédia de l’Ascension en y incluant les billevesées énoncées plus haut, personne ne me reprochera rien : les modifications sont sourcées avec une source de qualité. Bien sûr, il existe assez de contributeurs intelligents pour que cette éventuelle modification ne perdure pas longtemps. Mais cette hiérarchie des sources favorise le travail plein d’erreurs d’un journal où sévit un amateur qui n’est pas relu par sa rédaction avant publication, ou si mal : cherchez l’erreur !

A l’heure où nous publions cet article, le Monde a mis à jour le sien et corrigé le passage comportant la confusion avec le Jeudi Saint.

À lire aussi

Séparatisme : islam, l’interlocuteur idéal

Ce que nous dit ce satisfecit de Gérald Darmanin, c’est que l’objectif n’est qu’un accord …