La semaine dernière, la croix du pic Saint-Loup, près de Montpellier, était abattue, probablement sabotée par des activistes gauchistes.

Ce dimanche, des jeunes ont érigé une croix provisoire en bois et lancé un message d’espérance sur les réseaux sociaux. « Nous n’attendons pas tout de l’État. C’est-à-dire que nous agissons », déclare l’un d’eux…

À lire aussi

Attentat de Conflans : l’assaillant aurait contacté Abdelhakim Sefrioui et le père d’une élève leur annonçant vouloir « venger le prophète »

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ces derniers ont « manifestement lancé u…