Après la décapitation d’un professeur qui avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours d’éducation civique sur la liberté d’expression, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a réuni les préfets de France à 14 heures, ce dimanche 18 octobre.

231 étrangers radicalisés expulsables « dans les prochaines heures »

Selon les information d’Europe 1, il réagit à l’attentat commis par un réfugié tchétchène islamiste, le vendredi 16 octobre, et a demandé d’expulser, dans les prochaines heures, « 231 étrangers expulsables qui se trouvent dans le FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste ».

« Concrètement, 180 personnes actuellement en prison sont concernées. Cinquante et une autres en liberté vont être arrêtées dans les prochaines heures », précise Europe 1.

Cette mesure avait été préparée la semaine dernière, lors du déplacement de Gérald Darmanin au Maroc qui devait traiter du problème des mineurs isolés marocains en France. Le ministre devrait également se rendre, dimanche et lundi prochains, en Algérie, puis, la semaine suivante, en Tunisie, accompagné du patron de la DGSI avec, « dans ses bagages, une liste d’islamistes que la France veut expulser ».

Rappelons qu’il y aurait 25.000 fichés S, dont 9.700 pour radicalisation essentiellement liée à la mouvance terroriste islamiste en France, selon un rapport du ministère de l’Intérieur (en 2019).

18 octobre 2020

À lire aussi

Calendrier de l’Avent (case 5) : soutenir des moines avec cette délicieuse liqueur

Les 21 frères cisterciens de l’abbaye de Lérins ont vu leur situation économique se dégrad…