Discours - Editoriaux - Religion - 9 septembre 2014

“Appel de Paris” en faveur des chrétiens : cessez les discours victimaires !

Selon Le Figaro de ce matin, le recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, lance ce matin “l’appel de Paris” pour dénoncer la barbarie des djihadistes contre, notamment, les chrétiens d’Orient. Participent également à cet appel le Conseil des démocrates musulmans de France, le Rassemblement des musulmans de France (RMF), la Coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) ainsi que la coordination Chrétiens d’Orient en danger. N’y participe pas l’UOIF, laquelle avait cependant condamné dès le 25 juillet l’État islamique en évoquant les “déportations de chrétiens en Iraq”.

M. Boubakeur voyant “d’avance les moues cyniques devant la prétendue impuissance de ce genre d’appels”, j’espère, avec mes quelques interrogations, ne pas intégrer la catégorie susnommée. Les musulmans rappellent ainsi le “droit inaliénable des chrétiens à rester et à vivre sur leur terre dans la liberté de pratiquer leur foi”, résume Le Figaro. Or, hormis la Syrie avant le désastre, il nous semblait au contraire que, loin d’être un acquis qui serait aujourd’hui remis en cause par des barbares, la fameuse “liberté de pratiquer leur foi” en terre d’islam (l’ensemble des pays musulmans du Moyen-Orient) était déjà fort relative selon les lieux…

Ce que proposent ces barbares aux chrétiens, c’est le droit de se convertir ou de mourir sur le champ : c’est un peu différent. M. Boubakeur, (est-ce une surprise ?) se dit, bien entendu, “extrêmement inquiet de voir la montée de la rancœur contre l’islam, visant les musulmans du silence, ceux que l’on n’entend jamais”. M. Boubakeur, rendez-nous audibles ces millions de silencieux : c’est leur silence qui est inquiétant, pas nos interrogations. Ne (re)commencez pas avec un énième discours victimaire. Pour soutenir la bande de Gaza, nul besoin d’appel, semble-t-il, pour les mobiliser : les voilà qui défilent spontanément par milliers dans nos rues. Où sont-ils au moment de votre appel de ce jour ? Dans la rue pour soutenir les chrétiens assassinés de Syrie, d’Iraq, à l’image des musulmans assassinés de Gaza ?

M. Boubakeur ne manque pas de dénoncer une “violence intolérable, et incompatible avec l’islam […] condamnée par l’Arabie saoudite et par la Ligue arabe”. Nous savons pourtant ce qui en est de la liberté du chrétien en Arabie saoudite : est-ce ce que voulaient dire les signataires en évoquant le droit de leurs frères chrétiens à vivre sur “leur” terre ? Pas question que le moindre infidèle ne souille en effet la “terre sacrée” d’Arabie de ses croix ou prières…

Il y a quelques années de cela, le grand mufti et président du Conseil des grands oulémas de l’Arabie saoudite, Abd al-Aziz ibn Abd Allah ibn Baaz (1910-1999), rappelait aux fidèles : “La lutte entre l’islam et les fausses religions comme le judaïsme, le christianisme, le bouddhisme et les autres, dure toujours, depuis qu’Allah a envoyé Mouhammad jusqu’à nos jours. L’islam blâme les juifs et les chrétiens pour leurs mauvais actes et proclame leur mécréance, et ceci pour prévenir les musulmans d’eux.”

Et le grand mufti de citer un certain nombre de sourates et de versets, dont ceux-ci : S9 V17 Certes sont mécréants ceux qui disent : “Allah, c’est le messie fils de Maryam” (Marie). S9 v30, 31 Les juifs disent “Ouzair est fils d’Allah” et les chrétiens disent “le Christ est fils d’Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! […] Il y a quelques années, la Grande Mosquée de Lyon évoquait ce grand mufti avec enthousiasme.

Nous ignorons ce qui motive brusquement l’Arabie saoudite à défendre les chrétiens d’Orient : ce qui ressort, en revanche, du message du mufti est que les chrétiens en question restent des mécréants.

À lire aussi

Culpabiliser : de la question migratoire à celle du climat

En France, c’est Zemmour, viré de certains médias, en Hollande, c’est un certain Robert Je…