Brèves - Politique - Sport - 24 mai 2016

Appel à la grève: une nouvelle affiche-choc de la CGT

Après le sang, une bombe. La CGT a une nouvelle fois osé la provocation dans son affiche appelant à une grève illimitée dans les transports en commun à compter du 2 juin.

Dans ce tract, publié par la section RATP du syndicat, l’organisation dirigée par Philippe Martinez fustige le recours au 49-3 du gouvernement pour faire passer la loi Travail, et prévient: “le compte à rebours est lancé” , “on bloque tout!”

Cette affiche est publiée dans un contexte de fortes tensions sociales, alors que la CGT est à l’origine du blocage de nombreuses raffineries de France, un moyen de lutter contre la loi Travail qualifié de “chantage” par le gouvernement, qui n’entend pas céder dans ce bras de fer.

“Un dessin pour dire que la situation est explosive”

Interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur le choix d’une affiche provocatrice dans un tel contexte, Philippe Martinez a dit lundi refuser la polémique, expliquant ainsi:

“C’est un dessin qui pourrait être résumé ainsi: la situation est explosive. C’est ce que vous dîtes tous les jours à la prise d’antenne. Arrêtons de jeter de l’huile sur le feu. La situation est explosive, c’est une façon de l’illustrer.”

Le syndicat avait déjà fait réagir en publiant, mi-avril et début mai, deux affiches-choc qui dénonçaient des violences policières et la “répression” contre le mouvement d’opposition à la loi Travail. Sur la première, une matraque et un insigne de CRS étaient posés près d’une flaque de sang, avec pour titre “la police doit protéger les citoyens et non les frapper”. Dans la seconde, qui avait pour message “Loi travail, stop à la répression!”, on voit des policiers marcher sur un sol maculé de rouge faisant penser à du sang.

Ces deux affiches avaient provoqué de nombreuses réactions du côté des politiques, et notamment la protestation du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Plusieurs syndicats de police avaient également réagi. Non sans lien, une manifestation contre “la haine anti-flic” a été organisée le 18 mai à l’appel du syndicat Alliance.

À lire aussi

Deux hommes tués par balle dans un bar à Marseille

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleDeux hommes, âgés de 41 et 59 ans, ont été tué…