Confessée par Ruth Elkrieff sur BFM TV au soir des attentats de Copenhague, Caroline Fourest fait cette magnifique sortie : "La France est une démocratie jusqu’à ce que les gens votent pour l’extrême droite". Car le problème, le nœud, le cancer, la vérole, la gangrène qui ronge notre et arme aujourd’hui le bras des assassins, c’est bien sûr Marine Le Pen. Qu’elle ne nomme certes pas mais dont tout le monde a compris qu’elle occupe ses pensées.

Va pour Caroline Fourest, secouée sans doute que son ex-amoureuse Inna Shevchenko ait échappé de peu au massacre danois. On ne saurait, toutefois, trouver la même excuse à Philippe Bies, député PS du Bas-Rhin qui, lui, faisant foin de l’enquête de la scientifique, a déjà trouvé les coupables du saccage du cimetière juif de Sarre-Union. Comme un certain Pierre Joxe à Carpentras. "C'est sans doute une coïncidence mais le FN a fait près de 41 % aux dernières à Sarre-Union", tweette dimanche soir Philippe Bies. Un "follower" lui répond : "Philippe, je ne pense pas que l'on [puisse] rejeter la faute sur une communauté en particulier, qu'elle soit religieuse ou politique […] Aucun parti n'incite à de tels actes". Mais Bies insiste : "Aucun parti n'incite à de tels actes ? C'est une blague…"

La profanation du cimetière juif de Sarre-Union est une horreur de plus qui rappelle celle que connaissent les cimetières juifs et chrétiens d’Algérie, transformés depuis l’indépendance en chaos de pierres et tas d’ordures sur les tombes éventrées…

Ecartelé entre l’ambassade du Danemark et la mairie de Sarre-Union, le s’est exprimé avec le lyrisme tonitruant qu’il affectionne désormais : "La République ne tolérera pas cette nouvelle blessure qui meurtrit les valeurs que tous les Français ont en partage". Tous, vraiment ? Sauf ceux que Mme Fourest et M. Bies n’aiment pas, sans doute, puisqu’ils les mettent d’office hors de la République ? À moins qu’on ne parle d’autre chose ?

Invité de RTL ce lundi matin, Manuel Valls a désigné « l’islamo-fascisme ». Un truc né sans doute de « l’apartheid ». Et comme on est dans un monde où les médias se renvoient la balle en temps réel, Jean-Jacques Bourdin interviewait dans les studios de RMC un certain Roland Dumas, ex-ministre de François Mitterrand.

"Ce matin, sur RTL, Manuel Valls a dit : “Face à l’islamo-fascisme, il faut l’unité.” J’entends cela après chaque attentat. Mais ca veut dire quoi, ça ?", demande Bourdin .

Réponse de Roland Dumas : "[…] Il faut réfléchir un peu… c’était pas ça, le fascisme, l’hitlérisme non plus, alors… il ne faut pas exagérer. Les gens prennent des positions, vous les commentez, il y a une sorte d’escalade qui se produit… moi, j’appelle à la raison. Il faut dégonfler tout cela.[…]" "C’est quoi, alors ? Ce sont des phrases qu’il faut absolument prononcer ?", insiste l’animateur. "Ce sont des slogans. C’est à celui qui trouvera le meilleur slogan pour faire de l’Audimat…", répond l’autre.

La conversation se poursuit jusqu’à ce que Bourdin, chatouillant son interlocuteur à l’extrême, lui pose la question qui tue : "Vous pensez qu’il [Manuel Valls] est sous influence juive ?" « Probablement, répond Dumas… je peux le penser… tout le monde a des influences, mais lesquelles ? Il est sous l’influence de sa femme. Et pourquoi pas ? Mais pourquoi ne pas le dire puisque c’est une réalité ? C’est pour cela que le titre de mon livre c’est Incorrect", conclut l’ancien ministre venu là pour le présenter. [VIDEO]

Et Roland Dumas repart avec, sur la tête, une fatwa de ses amis socialistes qui, à cette heure, ne parlent plus que de cela.

Pendant ce temps, Netanyahou en campagne jette de l’huile sur le feu : "Nous disons aux Juifs, à nos frères et à nos sœurs, Israël est votre foyer. Nous sommes préparés pour accueillir une immigration de masse en provenance d’Europe". En route, donc, pour 10.000 logements de plus dans des colonies illégales.

Pendant ce temps, Daech a décapité 21 coptes égyptiens en Libye. Et ce soir, le grand stratège BHL était au micro de Ruth Elkrieff.

56 vues

17 février 2015

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.