Editoriaux - Médias - Politique - 26 mars 2017

Les animaux blessés sont les plus dangereux. En politique aussi !

Si l’on excepte les animaux surpris, et ceux qui sont anthropophages, il y a essentiellement deux types d’animaux dangereux : les femelles suitées (suivies de leurs petits, beaucoup plus dangereuses que les mâles) et les animaux blessés.

Or, le Parti socialiste est blessé ; certains disent en train de mourir. Hollande n’est guère mieux. Ils n’ont même pas été attaqués de l’extérieur, la droite a été en dessous de tout comme opposante. Le PS meurt de longue maladie, et le passage de Hollande au pouvoir l’a mis en phase terminale. Il le sait, les commentateurs le lui ont dit et il se débat comme un diable.

Il a attendu les primaires de la droite pour attaquer le vainqueur. Il n’a pas besoin de demander aux juges ni aux médias quoi que ce soit, ils lui sont majoritairement acquis. Il suffit de passer les infos et de savourer le spectacle ; et d’ajouter de temps en temps, d’un air entendu, qu’à la tête de l’État, il faut être exemplaire. Et entendre ça du scootériste à la cravate en vrac, du Président ovale qui a juste oublié de se mettre en disponibilité de la Cour des comptes pour arrondir sa retraite, qui a un coiffeur qui va coûter un demi-million d’euros à la France en cinq ans, entendre ça de Hollande, c’est à mourir de rire, ou de rage.

Le PS est en phase terminale, mais il n’est pas mort, et les juges et médias en charge du dossier n’ont pas changé de convictions, ils combattent maintenant pour l’ersatz de Hollande. Avec de plus en plus d’agressivité. Il y a quelques jours encore, une information a été transmise aux journalistes du Monde avant de l’avoir été aux avocats de Fillon. On sait que les informations circulent entre Le Canard, Davet, Lhomme, Hollande, le PNF et Tournaire, mais on ne sait pas dans quel sens. Le jour où ils doivent faire sauter le fusible Le Roux, ils en profitent pour faire la leçon et, pour assurer, balancent encore une info sur le Penelopegate.

Aussi longtemps que Fillon restera dangereux pour le Peter Pan créé par l’Élysée, ils n’hésiteront devant rien ; le pire est à craindre.

Mais le PS n’est pas le seul à être blessé ! Fillon a été touché. Il est tombé mais, à la surprise générale, il s’est relevé. Il sera maintenant beaucoup plus difficile de l’abattre. Comme pour la famille Le Pen, les balles ne traversent plus la cuirasse, plus rien ne le fera tomber.

Ils espéraient l’avoir à la première salve, c’est raté ; désormais, les choses se compliquent pour eux. Ils sont en train de le comprendre et ils n’en sont que plus dangereux. Macron-Peter Pan semble bien fragile, mais attention, le seul domaine où Hollande existe, c’est celui des coups tordus !

À lire aussi

Vaches à hublot : si on en parlait pour de vrai ?

Il est établi que les citadins savent tout beaucoup mieux que les autres, qui ne sont que …