Editoriaux - Santé - 14 mai 2013

Angelina Jolie : ses deux seins pour parler enfin du cancer…

Avec un risque de 87 % de développer un cancer du sein, Angelina Jolie a choisi de recourir à l’ablation de ses deux attributs mammaires. Un choix qu’on imagine cruel et qui vient nous rappeler à quel point la médecine est toujours aussi désarmée face à la multiplication des cellules malignes. Hélas pour la recherche, ce mal n’est pas à la mode.

À l’inverse du SIDA qui plonge une fois par an l’ensemble de la sphère médiatique dans un effroi abominable, le cancer laisse froid. (Pierre Desproges en sait quelque chose.) Pour cette maladie, point de ruban, zéro porte-parole branché, aucune communauté touchée, pas de menace homophobe… Une désolation.

Environ 145.000 morts chaque année en France, d’accord, mais où est le logo ? Où est le glamour de l’affaire ? Aucun accessoire tendance à s’accrocher quelque part ? Non ? Alors remballez…

Puisqu’il n’est plus question que d’image, les deux seins d’Angelina Jolie désormais rangés sur une étagère pourraient donner l’occasion de « peopoliser » le cancer via la création de moult gadgets, rubans et serpentins dont le fruit de la vente viendrait se déverser sur le compte bancaire de la recherche. Toute personne insensible à la maladie serait soupçonnée d’« angelinaphobie ». Radiée des plateaux télé à vie ! Une terreur…

Bref, l’actrice si tristement amputée ne donne-t-elle pas l’occasion de starifier la maladie et de parvenir enfin à mobiliser la machine médiatique sur ce drame ? Le cancer, c’est le SIDA de tout le monde. On pourrait dire ça…

À lire aussi

Le député LR va-t-il réussir à faire interdire les animaux sur les affiches électorales ?

La photo d'un brave toutou sur une affiche électorale, une silhouette de chien sur les bul…