Adieu Berthe…

M. Berthe, président des Restos du Cœur, lance un cri d’alarme. La Communauté européenne ayant bloqué son aide aux plus démunis, des centaines de milliers de repas ne pourront pas être servis par l’organisme fondé par Coluche. Et qui est à l’origine de ce blocage ? L’ d’Angela Merkel.

L’affreuse Teutonne prétend qu’elle a déjà ses pauvres, ses « pouilleux » (des Pouilles, situées en bas de la botte italienne) : l’Italie, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, et peut-être demain la France. Lors du prochain sommet européen, M. Hollande va, a-t-il annoncé, fermement guerroyer contre la chancelière allemande pour l’obliger à rendre les armes.

Il s’inspirera certainement du général de Gaulle. Quand les Rosbifs émirent le désir de rejoindre l’Europe, il les somma de rompre les amarres qui les rattachaient à l’Amérique. Et, en habitué des casernes, il lança : « l’Angleterre, je la veux nue ! » Nul doute que notre président de la République s’en inspirera : « Angela Merkel, je la veux nue ! » Il faudra pour cela du courage. Car il n’est pas avéré que Valérie Trierweiler aura pour la grivoise galanterie de son compagnon la compréhension de Tante Yvonne pour son soudard de mari.

Et après ? Et bien, après, ce sera comme Reischoffen. C’est Hollande qui sera à poil. Et alors, adieu Berthe !

Charia light

La charia, dans une version adoucie, figurera dans la Constitution égyptienne. Son article 2 prévoit que les « principes de la Charia » constituent la « principale source de la législation ». Ce qui laisse la porte entrouverte à d’autres sources totalement non-identifiées.

Donc, l’Égypte sera régie par une charia soft, une charia light. Alors qu’à Riyad on coupe deux mains, au Caire on n’en coupera qu’une. Et alors qu’en les femmes adultères peuvent être lapidées, elles ne recevront que des coups de fouet au pays des pyramides. Pour le blasphème, puni de mort dans de nombreux pays islamiques, ce sera peut-être la prison à perpétuité. Mieux vaudra blasphémer au Caire qu’à Islamabad.

J’entends bien que M. Mohamed Morsi a été « démocratiquement élu ». Je ne chercherai pas querelle à ceux qui le répètent en faisant inlassablement tourner leurs moulins à prières. Rappelons quand même que nombre d’individus détestés ou détestables ont été, eux aussi, « démocratiquement élus ». Bush père, Bush fils, Berlusconi, Tony Blair… Cela a-t-il empêché qui que ce soit de les traîner dans la boue et de les agonir d’injures ? Le « démocratiquement élu » M. Morsi devrait-il bénéficier d’un traitement plus charitable ? Non. J’emm… M. Morsi.

Préférence nationale

L’Egypte, on vient de le voir, va mal. Mais il y a un État arabe qui va bien. Le Qatar. Son émir va investir 300 millions d’euros en France. Partout en France ! Et pas seulement, contrairement à ce qui était initialement prévu à la demande d’élus « issus de la diversité », dans les quartiers difficiles de l’hexagone. Adieu les principautés de Vaulx-en-Velin, de Mantes-la-Jolie, de Bobigny, de Roubaix et de Clichy-sous-Bois qui auraient pu devenir autant de Monaco où on se serait éclaté à la roulette, au black-jack et au baccarat.

Finalement, l’émir comprit où était son intérêt. Et il est passé en catimini de la préférence immigrée à la préférence nationale. Ainsi apparaît au grand jour la toute récente liaison qu’entretient le Cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani avec une certaine Marine le Pen. Et il se murmure qu’en cadeau de fiançailles, il lui rachètera le Paquebot dont elle avait été privée dans la misère des temps.

4 décembre 2012

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

0 0 votes
Votre avis ?
0 Commentaire(s)
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires