Divers reportages vus par hasard sur différentes chaînes l’autre jour à la télévision. L’un relatait les mésaventures d’une propriétaire de gros hangars loués par ses soins à des entreprises sur un site largement vandalisé depuis l’arrivée d’un campement sauvage adjacent de . Vols, dégradations, transformation du site en décharge et nouvelle fonction du terrain et des hangars : pissotière et décharge fécale à ciel ouvert.

Second reportage montrant à l’oeuvre des gamins dévalisant des gens retirant de l’argent au distributeur automatique. La plupart du temps, ils sont deux à la manœuvre. Juste après que la personne a tapé son code, l’un intervient pour la distraire tandis que le second tape un montant (ce que ne voit pas la victime occupée à répondre au premier malfrat). Pratiquement chaque fois, la victime interrompt l’opération et prend ses jambes à son cou, ignorant qu’un montant a été tapé et que l’argent va sortir. Vidéos de surveillance à l’appui, cela semble vraiment trop facile.

Troisième reportage sur l’arrestation d’un chef de clan dans un camp, qui faisait travailler des gamins dans la rue. Le plus étonnant est l’attitude du chef de camp lors d’un premier repérage où la police pénètre pour tenter de localiser les différents acteurs concernés : “Non non, plus personne pénètre ici, c’est fini ça, vous n’avez rien à faire ici.” Statut auto proclamé d’extra-territorialité diplomatique en quelque sorte : vous n’avez rien à faire ici, dégagez.

Dans les lieux publics très fréquentés de la capitale, j’ai pour ma part observé des dizaines et des centaines de tentatives de vols perpétrées par des hordes de petits Roms sur des touristes à Paris. Pourtant, à la sortie du canyon, une fois proprement tondus et allégés de leurs biens, des milices antiracistes attendent lesdits touristes et leur expliquent que tout ce qu’ils viennent de vivre n’est qu’un rêve, n’est pas la réalité, n’existe pas. Fixez bien le pendule, graine de racistes ! Vous vous êtes fait molester par des… VICTIMES !

Une ONG bien connue constatant ce matin que “la fréquence des violences contre les Roms a nettement augmenté, notamment en France” s’interroge : “Que fait la police ?” nous demande sans rire Amnesy International. Oups j’ai peut-être égaré une lettre… Ah ben ça, c’est encore un de ces pick-pockets !

À lire aussi

Affaire Obono : étudier l’Histoire plutôt que d’agiter le chiffon rouge !

Concernant l’esclavage, les approximations sont légion... …